Auteur Sujet: Les contraintes de la fabrication d'un violon  (Lu 335 fois)

Hors ligne Olivier LESSEUR

  • Administrateur
  • Membre Fortissimo
  • *****
  • Messages: 11073
  • Total likes: 409
  • Apprendre c'est bien. Comprendre, c'est mieux.
    • Une méthode de violon en 8 volumes avec CDs audios, dvd-rom et DVDs de cours vidéos, pour apprendre et perfectionner le violon classique, irlandais, tzigane et jazz.
Re : Les contraintes de la fabrication d'un violon
« Réponse #15 le: 13 juillet 2020 à 06:21:46 »
Est-ce que tu aurais exemple en tête, de morceau klezmer que tu joues en 2ème ? pour que j'essaie, car je ne l'utilise jamais. Je suis plutôt tout le temps en demie-position (enfin je crois).

oui effectivement, il faut travailler la 2ème position après la 3ème, et pour cela c'est relativement facile, c'est la position qui aime les tonalités à bémols.

Il te suffit de choisir les morceaux qui te vont bien niveau difficulté, et avec 2 ou 3 bémols. Donc presque tous les klezmers car comme ils ont été écrits pour des instruments à vent, il y a forcément des bémols le plus souvent.

petit rappel, la deuxième position (avec démanché) est 1 demi-ton au dessus de la 1ère position, donc do 1er doigt corde de LA ou sib 1er doigt corde de SOL etc ...

Pourquoi la 2ème position va bien côté doigtés ? Par exemple une gamme facile c'est RE majeur en P1 cordes de RE et LA.
Et bien si on monte cette gamme d'un demi-ton, on va jouer la gamme de MIb majeur en 2ème position, avec donc 3 bémols.
Lisez le livre de olivier Lesseur le violon autrement :LVA: pour comprendre la technique et harmoniser les gestes avec l'instrument.
+ de 2300 cours vidéos GRATUITS sur la chaine Youtube "Apprendre le Violon"
La méthode d'Olivier Lesseur en 8 volumes : http://www.methodelesseur.fr

Hors ligne Olivier LESSEUR

  • Administrateur
  • Membre Fortissimo
  • *****
  • Messages: 11073
  • Total likes: 409
  • Apprendre c'est bien. Comprendre, c'est mieux.
    • Une méthode de violon en 8 volumes avec CDs audios, dvd-rom et DVDs de cours vidéos, pour apprendre et perfectionner le violon classique, irlandais, tzigane et jazz.
Re : Les contraintes de la fabrication d'un violon
« Réponse #16 le: 13 juillet 2020 à 06:33:26 »
Zedrummer j'ai regardé ton nouveau violon ... c'est effectivement joli esthétiquement  :appl:

Par contre côté jeu je m'interroge car quand on est violoniste depuis toujours, on a des habitudes de jeu et position. Ton violon n'est pas symétrique et à l'endroit où ma main monte dans les démanchés, elle va trouver d'autres repères différents ...

Comme tu ne me connais pas, je précise que je suis violoniste depuis mon enfance, j'ai fait un cycle 100% classique conservatoire puis dérivés vers tous les autres styles. Côté violon, je suis plutôt classique côté instrument mais ouvert sur le reste. Par exemple, j'ai 2 violons accordés 1,5 ton en dessous et 2 tons en dessous, pour jouer différemment des morceaux à bémols et à dièses. C'est pour faire des exos mais aussi pour le plaisir.

J'ai une question, il y a une raison particulière qui t'a amené à choisir cette forme ?
Lisez le livre de olivier Lesseur le violon autrement :LVA: pour comprendre la technique et harmoniser les gestes avec l'instrument.
+ de 2300 cours vidéos GRATUITS sur la chaine Youtube "Apprendre le Violon"
La méthode d'Olivier Lesseur en 8 volumes : http://www.methodelesseur.fr

Hors ligne zedrummer

Re : Les contraintes de la fabrication d'un violon
« Réponse #17 le: 13 juillet 2020 à 07:26:48 »
Merci de ton message.

J'ai effectivement choisi une forme différente justement pour ne pas faire un violon comme les autres et que j'ai beaucoup cherché sur l'esthétique (surtout les assemblage de bois, du coup) tout en espérant que la qualité acoustique resterait acceptable. J'ai eu l'expérience du violoncelle qui m'a quand même beaucoup aidé.

Après "Pourquoi", je pense que c'est une question de caractère. Je déteste regarder de la danse en ligne/country, parce que c'est tout le monde fait la même chose, donc en fait un seul ferait le truc ce serait pareil, si c'est l'aspect "être tous hyper synchro", ce n'est plus de l'art, c'est du sport (et j'aime pas le sport).
Je suis sûr que si, dans les orchestres symphoniques, tout le monde avait un instrument différent avec une forme et une couleur différente, ça rendrait la discipline bien plus séduisante/fun pour le "peuple" (les non élites, comme moi quoi). Ce qui va faire qu'un morceau joué par 4 personnes qui jouent l'exacte même partition est plus riche que s'il est joué par une seule personne, c'est les légères différences, de synchronisation, d'interprétation, de sonorité de l'instrument, etc... alors pourquoi ne pas réfléchir pareil sur l'esthétique? Et puis bon, en tant que professionnel, faire tout le temps les mêmes violons, je suppose que ça se justifie (quoi que, je ne pourrais pas), mais en tant qu'amateur, quel est l'intérêt de faire la même chose que tout le monde? Être amateur, donc sans logique de vente, etc, c'est justement se dire "je fais ce que je veux, tant que ça me va à moi". Dans le Facebook "Luthiers Amateurs de guitares et basses électriques" dans lequel je puise beaucoup d'idées, je ne comprends absolument pas les gens qui arrivent en disant "je rêve de me faire une telecaster ou une les paul".

Pour ce qui est de perdre ses repères par rapport à un "vrai" violon, j'ai vraiment fait tout mon possible pour éviter ça justement: en respectant exactement la longueur de corde vibrante et la forme du manche au niveau de la prise j'ai évité de devoir changer les écartements de doigts et la tenue en main, en respectant la longueur de caisse également, j'ai essayé de ne pas changer la distance/position du bras par rapport à la tête quand le violon est placé dans le cou, en respectant l'angle et l'espacement des cordes ainsi que la forme supérieure du chevalet, j'ai voulu que le jeu à l'archet soit identique et pas plus difficile qu'un "vrai". Après s'il y a des repères visuels par rapport à la forme de la caisse, alors là, oui, forcément ça va gêner un peu (du moins au début). Mais le violoniste du groupe qui l'a pris en main (et qui m'a permis de faire les prises de son) s'est immédiatement mis à jouer quasiment en conditions normales selon lui. J'aurais juste peut-être une mini retouche à faire sur le haut du creux du manche pour qu'il retrouve ses repères exactement.
« Modifié: 29 juillet 2020 à 07:50:20 par zedrummer »

Hors ligne miaou

Re : Les contraintes de la fabrication d'un violon
« Réponse #18 le: 13 juillet 2020 à 12:17:02 »
pour l'originalité, je te donne 40 sur 20  :rigol:
Et puis tu as raison, si on ne fait pas ce qu'on a envie dans cette vie, quand le fera-t-on ? surtout s'il n'y a pas les contraintes procurées par l'obligation de vendre.

Je me demande si à long terme, l'utilisation de deux bois différents ne risque pas d'augmenter les surfaces risquant de se décoller ?

Par contre, je ne suis pas d'accord avec toi. J'ai vu des synchronisations sportives qui touchaient à l'art. Les asiatiques sont très forts là-dedans.
Pour "peindre" un tableau, par exemple, on peut choisir traditionnellement de la peinture comme matière.
Si on est un peu original, comme tu l'es toi-même, on peut choisir comme matière "des humains" que l'on utiliserait pour "modeler" ou "peindre" son tableau, chaque humain représentant un pixel.
Vu de loin, le "matériel humain" disparaît pour laisser apparaître "l'oeuvre". J'ai déjà vu "la joconde" de cette façon, par exemple, ou d'autres créations.
Oui, c'est du sport (on aime..ou pas)...qui devient de l'art éphémère (selon moi, mais je me trompe peut-être).

C'est une façon de voir, mais on est pas obligé de participer "sportivement" si on aime pas ça, regarder l'oeuvre suffit. Il y a tout un tas de sportifs qui se feront une joie de s'oublier en tant qu'individu, pour se transformer en pixels vivants au service de l'artiste.
« Modifié: 13 juillet 2020 à 12:21:31 par miaou »

Hors ligne zedrummer

Re : Les contraintes de la fabrication d'un violon
« Réponse #19 le: 13 juillet 2020 à 21:59:26 »
OK, effectivement, selon moi, s'il n'y a pas une légère marge de liberté (que dans certains cas, on pourra appeller l'interprétation) et qui dépendra de l'humeur du jour, de la luminosité du soleil, etc... j'aurais tendance à dire que "c'est moins de l'art". Le pixel, qu'il soit LED ou humain, qui est en (435,296) et qui sait que pour telle œuvre il doit être en bleu (12,43,250) quelles que soient l'humeur et la luminosité, on perd, selon moi, un degré d' "artistique".

Hors ligne Olivier LESSEUR

  • Administrateur
  • Membre Fortissimo
  • *****
  • Messages: 11073
  • Total likes: 409
  • Apprendre c'est bien. Comprendre, c'est mieux.
    • Une méthode de violon en 8 volumes avec CDs audios, dvd-rom et DVDs de cours vidéos, pour apprendre et perfectionner le violon classique, irlandais, tzigane et jazz.
Re : Les contraintes de la fabrication d'un violon
« Réponse #20 le: 14 juillet 2020 à 16:46:32 »
c'est dommage que tu sois un peu loin, une rencontre live aurait été intéressante. Si tu passes un jour dans le centre de la France, téléphone moi (page contact sur mon site) pour passer chez Annie (miaou) et moi (nous habitons à Chateauroux dans le 36)
Lisez le livre de olivier Lesseur le violon autrement :LVA: pour comprendre la technique et harmoniser les gestes avec l'instrument.
+ de 2300 cours vidéos GRATUITS sur la chaine Youtube "Apprendre le Violon"
La méthode d'Olivier Lesseur en 8 volumes : http://www.methodelesseur.fr

Hors ligne Françoise

Re : Les contraintes de la fabrication d'un violon
« Réponse #21 le: 28 juillet 2020 à 21:44:12 »
Il est chouette ton violon et sur l'enregistrement, il fait bien violon fiddle.
Quel est ton prochain projet?
Ta démarche est intéressante et c'est sympa de nous ouvrir un peu à ton originalité, (même si on reste fidèle au bon vieux modèle de violon qu'on connait!)

Hors ligne zedrummer

Re : Les contraintes de la fabrication d'un violon
« Réponse #22 le: 29 juillet 2020 à 08:45:09 »
J'avoue avoir envie de rester sur des violons/alti, l'avantage c'est que je peux quasiment tout faire chez moi, pas obligé d'aller à l'atelier associatif situé à 30min en voiture sauf pour choisir/découper/dégauchir/raboter/assembler mon bois (et même la dernière étape, je pourrais le faire à la maison) ce qui se fait en 2 aller-retours maximum et, pour tout le reste, ça se fera au garage, donc aucun temps de route ni de contrainte d'horaire, ce qui m'a permis de le terminer en 2 semaines.

Pour les changements, déjà trouver ma forme à moi pour ne pas copier la forme d'un luthier, mais c'est pour moi la partie la plus difficile sachant toutes les contraintes pour que le violon reste léger et jouable.
Pour les assemblages, je pense rester dans le même style qui me plait beaucoup entre moderne avec les lignes noires du palissandre et ancien avec les veines du bois (de frêne, car le chêne est vraiment trop dur à travailler, quitte à le teinter) mises en évidence, mais certainement changer l'ordre, voire ajouter des couleur, sachant qu'on peut facilement mettre des teintes transparentes qui permettent toujours de voir le bois. C'est très courant dans la lutherie des guitares et j'ai donc plein de tests à faire.
Enfin, j'aimerais modifier mon programme de courbes de niveaux pour respecter les principes de lutherie basés sur des trochoïdes dans le sens de la largeur, mais j'y ai déjà réfléchi et ça me semble jouable.

Ceci dit, j'ai déjà des retouches à faire sur le violon:
- les ouïes ne sont pas assez larges, c'est hyper compliqué d'intervenir sur l'âme
- le manche n'est pas assez arrondi, un peu trop carré
- remonter un peu (quelques mm) le creux du manche, car, la main gauche au taquet en haut du manche, la position des doigts pour les premières notes (Fa La# Ré# Sol#) est un peu haute
- redescendre un peu le sillet de tête, les cordes sont un demi millimètre trop hautes
- redescendre le chevalet côté corde de Mi, car il n'y a pas assez de différence entre celle-ci et celle de La ce qui rend cette dernière plus difficile à jouer
- désépaissir le chevalet qui est trop épais en haut
- après tout ça, il faudra re-huiler le manche du coup
- j'ai bien l'intention de l'emmener chez le luthier pour qu'il me le règle au mieux, l'âme en particulier, mais aussi une planification de la touche et qu'il vérifie que le collage table/éclisse et fond/éclisse est nickel, car j'ai vu que des fois, juste corriger ce collage peut changer énormément la projection du son

Tout ce que j'ai à faire moi sont de toutes petites interventions très simple, tout ceci devrait me prendre guère plus qu'1/2 journée

Après je me lance sur autre chose, mais j'en chie pour trouver une forme originale et élégante.
« Modifié: 29 juillet 2020 à 08:51:00 par zedrummer »