Auteur Sujet: Gestion de la pression  (Lu 740 fois)

Hors ligne nanami999

Gestion de la pression
« le: 21 juillet 2017 à 14:58:25 »
Bonjour à tous !

Dernièrement j'ai reçu énormément de compliments de la part de mon professeur, des élèves, du directeur, ... sur mon jeu au violon.
Lors d'une semaine de stage, j'ai été choisie premier violon d'un petit orchestre et j'ai du réaliser un solo.
Et ce fut un véritable cauchemar.
Tout le monde n'a pas arrêté de me dire que je jouais très bien, qu'il ne fallait pas que je me fasse du soucis, que ma justesse harmonique était impeccable...
Et cela m'a mis une pression monstre. Je n'ai pas arrêté d'appréhender le moment où j'allais jouer. Ma concentration était maximale, j'ai tout fait pour bien jouer et résultat des courses... Je me suis plantée dès la seconde note et nous avons du recommencer le morceau ! La honte ultime, alors que j'ai su jouer parfaitement ce morceau en LECTURE A VUE.

Je ne sais pas du tout comment gérer cette pression, les personnes autour de moi en attendent beaucoup trop de moi.
Je sais comment gérer le stress avant un concert, et c'est quelque chose ici de très TRES différent.

Après le concert, j'ai réfléchi à ma situation, et je me suis rendue compte que je n'avais pensé qu'à enchaîner convenablement des notes durant toute ma prestation. J'étais tellement sous pression que j'ai oublié la chose la plus primordiale qui me fait jouer : l'amour de la musique.

Avez-vous déjà eu à faire avec ce type de pression ?
Comment la gérer ?

Comme dit plus haut, je sais bien gérer un stress. Pour cela, c'est très simple, il suffit de visualiser bien en avance (au minimum une semaine) le moment où l'on va jouer, imaginer la salle, les gens, le moment où l'on rentre, où l'on joue,... et s'imaginer qu'à la fin du morceau, le public fait une standing ovation et applaudit à tout rompre. Il faut faire ça tous les jours avant la prestation et cela aide beaucoup. Le jour même de la prestation, il faut bien gérer sa respiration (inspirer et expirer profondément), tout en forçant son corps à ne pas adopter une position fermée (ne pas croiser les jambes ni les mains,...).

Mais tous ces conseils ne m'ont été d'aucune utilité pour gérer la PRESSION (très différente du STRESS habituel).

J'ai peur de rejouer devant un public et qu'une telle chose m'arrive à nouveau et j'en ai vraiment assez de recevoir des compliments à la pelle, je ne pense pas les mériter.

Je suis avide de tout conseil,

merci de m'avoir lue,

nanami999

Hors ligne Françoise

Re : Gestion de la pression
« Réponse #1 le: 21 juillet 2017 à 15:45:24 »
Je comprends ça, j'ai déjà eu ce genre de pression, pas dans le violon, mais ça revient au même. C'est ingérable, tu as beau dire que tu ne te sens pas à la hauteur, personne ne te croit, et personne ne t'aide. Les compliments c'est agréable au début, mais s'il y en a trop, soit on risque de se prendre la grosse tête et de ne plus progresser, soit comme toi ça met la pression pour être à la hauteur de ce qui est attendu, soit comme moi, on quitte le groupe parce qu'on ne s'y sent pas à sa vraie place.

Des compliments tu en mérites probablement, tout le monde en mérite. Mais pas forcément des compliments sur l'ensemble de ton jeu. Il y a forcément des aspects où tu réussis mieux et d'autres qui te posent problème.
Demande leur plutôt ce que tu devrais faire pour être meilleure!
Et si tu leur expliques que c'est à cause de leurs compliments que tu t'es trompée (mais ça c'est pas grave) mais surtout que tu n'as pris aucun plaisir pendant la prestation (et ça c'est plus grave) et que tu te prends encore la tête longtemps après parce que tu as peur que le stress dû à la pression se reproduise (et ça aussi c'est grave) peut-être vont-ils en faire moins ?

Pour ta "honte ultime", rassure toi, le public a déjà oublié l'incident et n'a peut-être même pas compris que ça venait de toi. A notre dernier concert, c'est la chef qui a fait planter l'orchestre, personne ne lui en veut et le public a applaudi à tout rompre comme tu dis.

Une idée: vu que tu a trouvé une manière de gérer ton stress avant, tu peux peut-être te refaire le même genre de protocole mais où tu t'imagines en train de te planter, de t'en apercevoir mais où tu te détends, où tu gères bien, et où tu continues en te concentrant sur la musique?

Bon courage!


Hors ligne Olivier LESSEUR

  • Administrateur
  • Membre Fortissimo
  • *****
  • Messages: 10897
  • Total likes: 393
  • Apprendre c'est bien. Comprendre, c'est mieux.
    • Une méthode de violon en 8 volumes avec CDs audios, dvd-rom et DVDs de cours vidéos, pour apprendre et perfectionner le violon classique, irlandais, tzigane et jazz.
Re : Gestion de la pression
« Réponse #2 le: 21 juillet 2017 à 19:07:12 »
Est-ce que tu joues uniquement du classique ? donc essentiellement avec partitions ou aussi sans partition ?

L'écoute du corps pendant le jeu améliore la maitrise et la confiance, et si on joue uniquement avec partitions, c'est l'histoire des 3 sens du musiciens, la vue prend le dessus au détriment de l'ouïe et du toucher.
Lisez le livre de olivier Lesseur le violon autrement :LVA: pour comprendre la technique et harmoniser les gestes avec l'instrument.
+ de 1500 cours vidéos GRATUITS sur la chaine Youtube "Apprendre le Violon"
La méthode d'Olivier Lesseur en 8 volumes : http://www.methodelesseur.fr

Hors ligne Claudine

Re : Gestion de la pression
« Réponse #3 le: 21 juillet 2017 à 19:46:16 »
Oui... un sujet bien connu pour moi! Même ma prof., qui est plutôt positive en ce moment, m'a dit que je devrais jouer sans partition. Elle n'a pas ton experience, Olivier, mais elle fait quand même marcher son instinct.
J'ai réussi à lui jouer un de tes morceaux de tête cette semaine, alors que ce n'était pas prévu, mais je dois en apprendre plus.
Et j'ai unr peur panique du plantage sans partition (avec aussi d'ailleurs!).
Dur dur

Hors ligne Lau

Re : Gestion de la pression
« Réponse #4 le: 21 juillet 2017 à 19:57:49 »
Ça me rappelle du vécu, tout ça !

Je pense à un duo, hors violon. Au déchiffrage, ça passe nickel. Toutes les répétitions : nickel. Au concert : je rate un départ à la 2è ligne...gros décalage, bidouillage, on ne s'est pas arrêté (même si notre prof nous a dit que là, franchement, ça le méritait !). Et je ne sais pas par quel miracle, on a fini ensemble...
Un an après, je suis toujours aussi dégoutée !

Et plus récemment : pareil, un compliment totalement inattendu de la part de mon chef, sur un petit solo que j'avais enfin réussi à faire dans le bon esprit. On le reprend direct : beau plantage.
Bref...

Ma stratégie : relativiser, arrêter de croire que ma vie dépend des prochaines minutes. Et fermer mes oreilles aux compliments. Et franchement, je joue mieux comme ça !

Hors ligne Lau

Re : Re : Gestion de la pression
« Réponse #5 le: 21 juillet 2017 à 20:20:11 »
L'écoute du corps pendant le jeu améliore la maitrise et la confiance, et si on joue uniquement avec partitions, c'est l'histoire des 3 sens du musiciens, la vue prend le dessus au détriment de l'ouïe et du toucher.

Je n'arrive décidément pas à me retrouver dans cette affirmation. Je ne me sens pas prisonnière des partitions, au contraire.
Quand je l'ai sous les yeux, je ne pense pas à mes doigts mais au son. Quand je ne l'ai pas, je suis tellement concentrée et stressée pour la suite, que ça devient très moche, morne, et je finis systématiquement par me tromper. La partition, je la connais, mes doigts la connaissent, je ne suis pas crispée dessus. Au contraire, ça me libère l'esprit en me permettant de penser à autre chose et d'écouter ce que je fais.

Ce n'est que mon avis et mon vécu...et on n'est pas obligé de fonctionner tous de la même manière !

Hors ligne Claudine

Re : Gestion de la pression
« Réponse #6 le: 21 juillet 2017 à 20:32:13 »
Oui je rejoins... moi aussi la partition elle me rassure.
Le par coeur marche aussi, mais c'est dur, ça dépend de mon niveau de stress avec le travail et les enfants... si c'est trop haut, mon esprit s'échappe et là je pars en vrille complète.La partition m'oblige à me concentrer...

Hors ligne Olivier LESSEUR

  • Administrateur
  • Membre Fortissimo
  • *****
  • Messages: 10897
  • Total likes: 393
  • Apprendre c'est bien. Comprendre, c'est mieux.
    • Une méthode de violon en 8 volumes avec CDs audios, dvd-rom et DVDs de cours vidéos, pour apprendre et perfectionner le violon classique, irlandais, tzigane et jazz.
Re : Gestion de la pression
« Réponse #7 le: 21 juillet 2017 à 20:40:31 »
Il y a aussi l'envie de très / trop bien faire qui peut faire perdre son sang froid. Il faut un minimum de détachement pour gérer les moments inévitables ou le cerveau commence un début de panique.

Mais on revient aussi au niveau de maitrise car si on sait qu'on arrivera à rattraper quoi qu'il arrive, on est forcément moins inquiet ...

Mais il y a forcément la nature humaine aussi, quand je joue avec Miaou, si il y a la caméra ou du public, je sens une tension qui monte, qui monte, qui monte grin-grin

Mais comme moi je suis :zen2: comme un moine boudhiste, ça compense !
Lisez le livre de olivier Lesseur le violon autrement :LVA: pour comprendre la technique et harmoniser les gestes avec l'instrument.
+ de 1500 cours vidéos GRATUITS sur la chaine Youtube "Apprendre le Violon"
La méthode d'Olivier Lesseur en 8 volumes : http://www.methodelesseur.fr

Hors ligne Claudine

Re : Gestion de la pression
« Réponse #8 le: 21 juillet 2017 à 21:09:38 »
ah oui, je confirme aussi... je plante, mais je sais où j'en suis... en gros, je saute 3 ou 4 mesures maximum (je parle de tes irlandais rapides, Olivier, sinon je rattrappe plus vite), mais je peux encore rattraper... les doigts dans le nez! Ca c'est l'avantage de l'expérience et du solfège.  Il n'empêche que je n'ai aucune envie de me planter...!
« Modifié: 21 juillet 2017 à 21:16:59 par Claudine »

Hors ligne Passi67

Re : Gestion de la pression
« Réponse #9 le: 21 juillet 2017 à 21:14:41 »
Moi je n'ai pas de solution étant sujette aussi au stress
Au 15 mars 2018 : 1 an 1/2 de violon 🎻💖

Hors ligne Lau

Re : Gestion de la pression
« Réponse #10 le: 21 juillet 2017 à 21:20:47 »
Mais rattraper sans que le public ne se rende compte que tu t'es trompé...là, ça deviendrait presque un métier !

Hors ligne Claudine

Re : Gestion de la pression
« Réponse #11 le: 21 juillet 2017 à 21:30:45 »
Mais rattraper sans que le public ne se rende compte que tu t'es trompé...là, ça deviendrait presque un métier !

Vouiii... ce n'est sûrement pas encore le mien !😂
« Modifié: 21 juillet 2017 à 22:16:30 par Claudine »

Hors ligne RougeCoco

Re : Gestion de la pression
« Réponse #12 le: 22 juillet 2017 à 07:02:10 »
là dessus je peux pas t'aider, j'ai joué en public mais devant une 20 aine de personnes seulement c'était une première pour moi , l'archet tremblant j'ai super mal joué.
Tu dis que tu arrives à gérer le stress donc c'est déjà un bon point, la pression que l'on se donne est aussi une forme de stress car on se sent juger par le public, on se dit on doit donner le meilleur de nous m'aime , et au final ça engendre un stress. :s

Hors ligne miaou

Re : Gestion de la pression
« Réponse #13 le: 22 juillet 2017 à 08:51:08 »
L'humour est souvent un bon ambassadeur :

Pour un petit solo de début de morceau que j'avais raté complètement, je me souviens m'être tournée vers le public, avoir mis la main devant ma bouche en rigolant. Ca a plutôt fait rire le monde, du coup, les spectateurs sont plus tolérants.

Ce n'était pas non plus l'orchestre national de France  :cheesy:

Une autre fois, pour une audition, je suis entrée dans la salle, j'ai regardé le public en rigolant, et je leur ai dit : "c'est fou ce que vous êtes effrayants".
Ca a fait rire tout le monde, et du coup, ça m'a détendue, et ça m'a rendue sympathique à leurs yeux.

C'est facile pour moi qui suis un peu clown, mais ce n'est pas facile pour tout le monde.

Mais comme moi je suis :zen2: comme un moine boudhiste, ça compense !

C'est pareil pour moi, sauf que je ne suis pas zen comme une moniale bouddhiste ! :rigol:

Hors ligne nanami999

Re : Gestion de la pression
« Réponse #14 le: 23 juillet 2017 à 00:51:13 »
@ miaou

Oui effectivement, quand j'ai fait cette erreur, je me suis tournée vers le public et j'ai dit en rigolant : " Et voilà mesdames et messieurs ce que l'on appelle ... le stress ! ". Le public m'a applaudi et cela m'a déstressée, même si j'ai quand même honte quand j'y repense.

@ Rougecoco

Oui c'est exactement ça, on souhaite être à la hauteur des attentes des personnes présentes dans la salle, du coup c'est une pression que l'on se met tout seul.

@ Olivier LESSEUR

Effectivement, c'est l'envie de "trop bien faire" qui m'a mis dans un tel état. Je devais jouer une cadence, ce qui est normalement un moment libérateur pour le violoniste.
Le détachement est effectivement très important. Je me rappelle d'une audition de piano où j'étais arrivée sans réviser "à fond" mes morceaux, sans me mettre la pression, comme si j'allais faire la chose la plus évidente au monde : m'amuser en jouant sans tenir compte de la présence des gens, et il s'agit de l'audition que j'ai le mieux gérer de ma vie. J'ai fait pleurer des gens ! C'est ce genre de moment, où l'on se sent bien et où l'on est capable de communiquer son interprétation du morceau qui est magnifique lors d'une prestation.
Lorsque j'ai joué ma cadence, j'étais tellement focalisée que je n'ai même pas pensé à interpréter le morceau, alors que si j'avais pris du recul, cela me serait venu plus naturellement.

Apprendre par coeur son morceau pourrait aider ? J'ai un peu peur du trou noir et lors d'une prestation publique, je ne sais pas trop où focaliser mon regard, du coup regarder la partition aide à ne pas me distraire.

@ Lau

Fermer ses oreilles aux compliments, c'est d'une certaine façon une très bonne façon de ne pas se mettre la pression (sans pour autant se dévaloriser).

@ Françoise

Oui, je devrais essayer de modifier mon "protocole anti stress", je n'avais pas pensé à m'imaginer faire une erreur et dédramatiser tout cela, c'est une bonne idée, merci


Merci à tous pour vos précieux conseils, cela fait du bien de voir que l'on n'est pas "un cas isolé". Je pense demander à mon professeur de me faire jouer à plus de concerts/d'auditions histoire d'affronter à nouveau cette pression afin de trouver des stratégies pour la contrer