Auteur Sujet: Première approche ça y est  (Lu 1043 fois)

Hors ligne Françoise

Re : Première approche ça y est
« Réponse #15 le: 01 mai 2017 à 14:44:31 »
Je pense qu'il y a mauvaises habitudes....et mauvaises habitudes.
Il y a des positions qu'on ne peut pas laisser prendre quand même...Au risque de créer des douleurs qui vont perdurer et au final dégouter de l'instrument.

Mais hiérarchiser les objectifs qu'on se donne, oui.
Et le premier, pour moi,  c'est de se faire plaisir.
J'ai attendu 2 ans avant que ça me fasse plaisir de travailler dur pour corriger vraiment mon geste à droite. Avant, je voulais bien travailler dur mais avec d'autres priorités: justesse, tempo, intégrer des ensembles. Et puis un jour, sans être parfaitement acquises, loin s'en faut,  ces priorités sont devenues secondaires et j'ai eu un déclic qui a fait que je me suis ralentie dans le reste pour passer du temps à poser mon geste.

Quant à la détente, je vois bien ce que vous voulez dire.
Pour moi, ex grande timide, c'est être confrontée à ses trouilles qui m'a débloquée.
Planquée derrière un grand quand j'étais élève, muette pendant les réunions ensuite, j'ai été bien malgré moi nommée présidente d'un conseil réunissant des tas de gens dont certains impressionnants.
Pour les premiers conseils, j'avais préparé mes interventions au mot près, passant des heures à extrapoler ce qui allait être dit et les réponses que je ferai. Évidemment je ne dormais pas la nuit d'avant ni la nuit d'après en me repassant le film et en me reprochant d'avoir dit ou pas dit ceci ou cela, d'avoir été trop ou pas assez agressive dans mes arguments...
Bref, le franc bonheur...
Et bien à force, c'est devenu de moins en moins difficile, de plus en plus naturel, de moins en moins pénible à vivre, mais surtout de plus en plus constructif. Simplement parce que d'être confronté à des situations stressantes et d'en sortir vivant, et bien ça fait relativiser le risque, qu'après chaque conseil, même le tout premier, il y a eu des gens pour venir me féliciter, m'encourager.
Et le plus beau, c'est que cette expérience redoutable a eu des effets positifs bien au delà de mon travail.

Jouer du violon devant quelqu'un c'est différent bien sûr, mais j'y vois beaucoup de points communs:
On stresse avant, on stresse pendant, on y repense après en se faisant des tas de reproches, on prépare tout dans les moindres détails, si ça ne se passe pas comme on avait prévu, on se met en panique et on perd toute possibilité d'adaptation. Mais après il y a toujours quelqu'un qui vient nous dire bravo, nous donner envie de recommencer. Et plus on recommence, et plus on se détend. Et plus on se  détend, et plus on fait de la musique et pas de jeu scolaire sans âme.

Lanie, je pense qu'une bonne partie de ton stress vient d'une pression que tu te mets toi-même, une trop grosse envie d'y arriver, polluée par le doute que te mettent la vendeuse, peut-être l'entourage, les préjugés sur la difficulté d'apprendre la musique adulte...

Avec la position des doigts sur l'archet j'ai un soucis. Mon auriculaire se raidit de suite c est normal?

Oui!!!!

Sondage:
Qui n'a jamais eu de souci avec l'archet?
Qui n'a pas eu le petit doigt qui se raidit au début?
« Modifié: 01 mai 2017 à 14:46:33 par Françoise »

Hors ligne Lanie

Re : Première approche ça y est
« Réponse #16 le: 01 mai 2017 à 15:24:30 »
Effectivement tu as raison je me mets une pression énorme m interdisant l'échec. Pour mon entourage seuls mes enfants et mon conjoint sont au courant et tous m'encouragent et sont plus tolérant que moi envers les difgicultés qui m'attendent.

Hors ligne miaou

Re : Première approche ça y est
« Réponse #17 le: 01 mai 2017 à 16:21:46 »
s'interdire l'échec, c'est s'interdire la progression.
J'ai fait du patinage artistique, et sur un saut réussi, il y en a eu 3775 ou on s'est ramassé.
Mais sans ces 3775 sauts ratés : pas de saut réussi !
et toc  :rigole:

donc à toi les 3775 sauts d'archet ratés pour une interprétation réussie. :rigol:
Et encore qu'en violon, on croit toujours qu'on a raté, ce qui n'est pas toujours le cas puisque le public n'a pas entendu la fausse note, mais par contre, il a entendu les 300 notes qui étaient bien jouées.

Hors ligne Olivier LESSEUR

  • Administrateur
  • Membre Fortissimo
  • *****
  • Messages: 10916
  • Total likes: 394
  • Apprendre c'est bien. Comprendre, c'est mieux.
    • Une méthode de violon en 8 volumes avec CDs audios, dvd-rom et DVDs de cours vidéos, pour apprendre et perfectionner le violon classique, irlandais, tzigane et jazz.
Re : Première approche ça y est
« Réponse #18 le: 02 mai 2017 à 12:02:46 »
Quand on est violoniste, on a forcément un côté à chercher la perfection, l'instrument le demande, il faut appeler un chat un chat.

Mais le violon demande aussi d'apprendre à accepter l'imperfection, car chercher la perfection sur nos 4 cordes, ça serait un peu comme vouloir toucher l'infini.

Un exemple concret : quand j'enregistre des vidéos, je fais plusieurs prises bien sûr pour prendre "la moins pire" mais surtout dans la vidéo que je garde, je m'autorise 1 "pain" musical, un son, une fréquence qui ne me plaît pas.

Le violon, c'est à la fois l'école de la perfection mais aussi de la tolérance.

... Pour revenir au truc classique "J'ai peur de prendre des mauvaises habitudes", il faut penser que personne ne joue pareil, chacun a un corps différent et une manière de jouer différente. Ce qu'il faut c'est comprendre la technique et l'adapter à notre physiologie. Un enfant le fait par mimétisme (enfin les doués car on ne perle jamais des autres ...) et un adulte le fait plus consciemment. Mais c'est le même processus :violon-rock:
Lisez le livre de olivier Lesseur le violon autrement :LVA: pour comprendre la technique et harmoniser les gestes avec l'instrument.
+ de 1500 cours vidéos GRATUITS sur la chaine Youtube "Apprendre le Violon"
La méthode d'Olivier Lesseur en 8 volumes : http://www.methodelesseur.fr