Auteur Sujet: violon un jour.. toujours..  (Lu 1986 fois)

Hors ligne fredfff

violon un jour.. toujours..
« le: 16 février 2016 à 21:41:31 »
Bonjour à tous. Voici mapetite histoire puisque c'est la question du topique!
J'ai commencé la musique avec la guitare classique. Mon frère en jouait donc l'envie m'est venue de là. Et puis j'ai commencé à m'éclater avec Asturias par exemple. Et là mon frère décède. Et je déteste la guitare.
Je passe au piano. Une prof russe dépressive qui me donne 3 cours et part se faire interner si j'ai bien compris ce qu'elle m'a dit. Alors je continue seule et je me fais vraiment plaisir. Entre temps une maladie orpheline, rare, dormante, s'est déclarée. Sauf qu'à l'époque et ce, durant 7 longues années... personne ne sait ce que j'ai et l'on me traite de menteuse profiteuse feignasse etc. Médecins, famille.. tout le monde. Et puis je passe enfin le bon examen médical et là on sait enfin ce que j'ai. La sécu et la MDPH sont très frileuses par cette maladie "récente" et quasi inconnue... donc je n'ai aucune aide. Je ne peux pas travailler. Je n'ai pas pu aller jusqu au bac. Bref. Je vois mon avenir dans la rue, le jour où mes parents/mon conjoint ne seront plus là. Et je me dis que dans la rue, le piano ne va pas être possible. Vivre sans musique non plus. Et l'image de musiciens de rue que j'aie, c'est celle de violonistes. Avant le piano je voulais déjà faire du violon mais tout le monde me disait que c'était le pire des instruments à maitriser.. que je n'y arriverais jamais. Donc j'avais choisi le piano.
Mais là, il était temps de prendre ma revanche!!! Alors voilà. Depuis, lorsque je dois attendre 24h sans jouer, je suis de mauvaise humeur. C'est une drogue! (Douce!). Qui plus est, c'était un défi personnel que d'y arriver malgré mes soucis. Histoire d'avoir un peu l'impression de ne pas être juste une fille malade et sans avenir. Mais j'ai toujours la peur qu'on m'enlève ma fille un jour si le papa disparait.. enfin bref. J'arrête là. Je ne sais pas si l'histoire est belle racontée ainsi alors je clos de cette façon: le violon m'aide avec ma maladie et me redonne une estime. Parfois il y a des séances parfaites.. rien ne grince .. je suis souple et détendue... et parfois rien ne passe. Ça dépend des jours. Mais peu importe. Je revis!

Hors ligne Lau

Re : violon un jour.. toujours..
« Réponse #1 le: 16 février 2016 à 23:30:49 »
Je revis!

 :aimemusique:
Parcours de vie pas facile, mais c'est super que la musique t'aide à retrouver un équilibre.

Hors ligne Françoise

Re : violon un jour.. toujours..
« Réponse #2 le: 16 février 2016 à 23:37:01 »
Je te souhaite une belle et longue vie pleine de musique. Courage, dans quelques années, ta fille va pouvoir se joindre à toi et là...

Hors ligne Xav

Re : violon un jour.. toujours..
« Réponse #3 le: 17 février 2016 à 08:54:31 »
 :violoniste1sm:
Bonne et heureuse continuation  :wink:

Hors ligne meritites

Re : violon un jour.. toujours..
« Réponse #4 le: 17 février 2016 à 09:56:56 »
 :aimemusique: Bonne continuation!!

Hors ligne fredfff

Re : violon un jour.. toujours..
« Réponse #5 le: 17 février 2016 à 14:17:27 »
Merci! Je sors de chez mon neurologue, j'ai 2 traitements à essayer mais les effets secondaires vont être difficiles pendant 2 semaines.. j'espère pouvoir jouer quand même!

Hors ligne nounax

Re : violon un jour.. toujours..
« Réponse #6 le: 17 février 2016 à 15:00:38 »
Bravo ! mille bravos !

Ton témoignage me touche profondément car il y a aussi des blessures profondes dans ma vie, et le violon est une drogue douce (et parfois dure), plus je pratique plus j'ai envie de pratiquer.
et pourtant je suis incapable de jouer en public toute seule, c'est maladif ...
pour moi aussi l'image du violoniste c'est d'abord le musicien de rue ...

continue jour après jour, le violon est un instrument tellement "enveloppant", tellement prenant, qu'il rassasie, remplit totalement et construit.

 :amour1:
"Si je ne brulais pas, crois-tu que je pourrais chanter ?"
Edith Piaf

Hors ligne fredfff

Re : Re : violon un jour.. toujours..
« Réponse #7 le: 18 février 2016 à 13:48:32 »
Bravo ! mille bravos !

Ton témoignage me touche profondément car il y a aussi des blessures profondes dans ma vie, et le violon est une drogue douce (et parfois dure), plus je pratique plus j'ai envie de pratiquer.
et pourtant je suis incapable de jouer en public toute seule, c'est maladif ...
pour moi aussi l'image du violoniste c'est d'abord le musicien de rue ...

continue jour après jour, le violon est un instrument tellement "enveloppant", tellement prenant, qu'il rassasie, remplit totalement et construit.

 :amour1:

Exactement!
Le violon est un instrument charnel. Comme le violoncelle etc...

Hors ligne nounax

Re : violon un jour.. toujours..
« Réponse #8 le: 18 février 2016 à 15:20:34 »
oui, et je ne l'imaginais pas  comme ça au départ.
quand on y réfléchit, on embrasse l'instrument quand on en joue.
"Si je ne brulais pas, crois-tu que je pourrais chanter ?"
Edith Piaf

Hors ligne fredfff

Re : violon un jour.. toujours..
« Réponse #9 le: 18 février 2016 à 18:32:25 »
Moi non plus! Je n'y avais pas réfléchi avant d'en jouer. Peut etre est ce le bois aussi qui provoque cette sensation. Et de l'avoir sur son épaule, contre soi. Le bras droit fait un geste de caresse allé/retour et la tension des crins (de chevaux! Là aussi comme le bois c'est naturel et "vivant") sur les cordes doit etre douce.. comme s'ils s'embrassaient... se caressaient aussi... je retrouve un peu cela au piano où il y a cette notion de caresse aussi entre les mains/touches. Mais cest moins charnel que le violon.

Hors ligne Eloïse07

  • Modérateur Global
  • membre Staccato
  • *****
  • Messages: 2092
  • Total likes: 25
  • Au milieu des monts d'Ardèche
Re : violon un jour.. toujours..
« Réponse #10 le: 18 février 2016 à 20:47:34 »
Les vibrations d'un instrument se transmettent au corps. C'est comme se retrouver dans les bras d'un être aimé.

Fais l'expérience si tu ne l'as pas encore faite, prends dans tes bras le tronc d'un arbre, ferme les yeux et respire en te concentrant sur le parfum que te renvoie cet arbre, c'est très bénéfique.
Tu peux aussi t'y adosser ou encore t'asseoir, caresser l'écorce... Ça fait un bien fou.
« L’automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel adagio de l’hiver. » George Sand

Hors ligne Olivier LESSEUR

  • Administrateur
  • Membre Fortissimo
  • *****
  • Messages: 10926
  • Total likes: 395
  • Apprendre c'est bien. Comprendre, c'est mieux.
    • Une méthode de violon en 8 volumes avec CDs audios, dvd-rom et DVDs de cours vidéos, pour apprendre et perfectionner le violon classique, irlandais, tzigane et jazz.
Re : violon un jour.. toujours..
« Réponse #11 le: 20 février 2016 à 21:41:32 »
J'ai lu avec un peu de retard ta présentation ... oui très touchante, on sent une grande énergie en toi malgré le souci de santé, une envie de vivre intensément (et je parle en connaissance de cause, c'est mon fil rouge de vie)

Tu arriveras à jouer c'est certain car tu as la volonté appl2
« Modifié: 20 février 2016 à 21:43:56 par Olivier LESSEUR »
Lisez le livre de olivier Lesseur le violon autrement :LVA: pour comprendre la technique et harmoniser les gestes avec l'instrument.
+ de 2000 cours vidéos GRATUITS sur la chaine Youtube "Apprendre le Violon"
La méthode d'Olivier Lesseur en 8 volumes : http://www.methodelesseur.fr

Hors ligne fredfff

Re : Re : violon un jour.. toujours..
« Réponse #12 le: 20 février 2016 à 22:07:43 »

On dirait mon conjoint! Notre fille a déjà integré cette vision de la vie... et moi aussi grace à lui (il est botaniste).
Merci pour les émotions sincères et sans pudeur Eloïse07.


Les vibrations d'un instrument se transmettent au corps. C'est comme se retrouver dans les bras d'un être aimé.

Fais l'expérience si tu ne l'as pas encore faite, prends dans tes bras le tronc d'un arbre, ferme les yeux et respire en te concentrant sur le parfum que te renvoie cet arbre, c'est très bénéfique.
Tu peux aussi t'y adosser ou encore t'asseoir, caresser l'écorce... Ça fait un bien fou.

Hors ligne fredfff

Re : Re : violon un jour.. toujours..
« Réponse #13 le: 20 février 2016 à 22:11:12 »
Je ne sais pas quoi penser de mon niveau... à chaque nouveau morceau je suis contente, note une progression et beaucoup de joie... et puis s'en suit une période où ce que je joue ne me plais plus (je trouve moche ma façon de jouer). Et puis après jolie. Bref. Je crois que je m'en demande trop en fait de manière cyclique.
Merci... et effectivement, j'ai perdu 7 ans de ma vie, alors depuis 4 ans eh bien je vis à fond!

J'ai lu avec un peu de retard ta présentation ... oui très touchante, on sent une grande énergie en toi malgré le souci de santé, une envie de vivre intensément (et je parle en connaissance de cause, c'est mon fil rouge de vie)

Tu arriveras à jouer c'est certain car tu as la volonté appl2

Hors ligne Françoise

Re : violon un jour.. toujours..
« Réponse #14 le: 21 février 2016 à 09:59:48 »
En fait, on ne joue pas tout le temps pareil. Selon notre forme, nos soucis, notre fatigue... notre corps est plus ou moins détendu et le son du violon est complètement lié à notre "zénitude". Tu as le livre d'Olivier?

Quand je commence à jouer comme un pied, plutôt que d'insister au risque de me stresser et de détériorer encore plus le son, j'arrête de travailler et je reprends des choses très faciles, gammes ou exercices de débutant pour retrouver la sérénité et mon son. Au bout des quelques minutes, je suis à nouveau détendue et je reprends le travail.

Je comprends parfaitement que tu aies envie de rattraper ton temps perdu, mais essaye de ne pas te mettre trop la pression, prends plaisir, profite quand c'est réussi, relativise quand c'est raté: C'est raté aujourd'hui et maintenant, mais demain ou plus tard, ce sera réussi. Ta vie n'est pas en jeu, ton honneur non plus.
Le seul enjeu est de se faire plaisir.

Sinon, je suis tout à fait d'accord avec toi et Eloïse sur la relation charnelle avec le violon. J'ai joué longtemps du piano, je faisais des sons, pas des gestes. Avec le violon, je fais des gestes plus que des sons. C'est aux gestes que je suis accro, pas aux sons. C'est une relation à l'instrument que je n'ai jamais eue avec le piano.