Auteur Sujet: Chevalet brut vs. chevalet travaillé!  (Lu 881 fois)

Hors ligne Moonlill

Chevalet brut vs. chevalet travaillé!
« le: 24 janvier 2015 à 22:50:39 »
Helloooooow!  :coucou1:

J'ai petite question à poser. La dernière fois que j'ai été au """luthier""" (c'était plutôt un commercial qu'autre chose... M'enfin.  rolleyes ), il m'avait dit que mon chevalet était brut, pas travaillé.
Du coup, quelle différence entre un chevalet brut et un chevalet travaillé?? Au niveau du physique, du son.. Tout ça quoi.  :cheesy:

Hors ligne Orliac

Re : Chevalet brut vs. chevalet travaillé!
« Réponse #1 le: 26 janvier 2015 à 08:42:14 »
Le chevalet est une des pièces maîtresses du violon. C'est lui qui conduit le son des cordes à la table. Sa dureté, sa rigidité sont essentielles. Un chevalet mou "mange" les vibrations.
   Il est fabriqué dans du bois d'érable des Vosges non ondé. On peut le fabriquer soi-même, mais on en trouve d'excellents dans le commerce. La maison Aubert, de Mirecourt, commercialise des chevalets depuis plus d'un siècle. Il existe d'autres fabricants en France et en Allemagne.

Les chevalets doivent être très vieux. Récents, ils peuvent se voiler et ne transmettent pas correctement les vibrations. La forme peut sembler bizarre, mais ne vous y trompez pas: les espaces vides ont leur fonction (vous pourrez constater que toutes les cordes se trouvent au-dessus d'un vide!). On a inventé des tas d'autres formes de chevalet, c'est toujours celle que nous connaissons qui s'est imposée.

Les chevalets très vieux doivent être préparés  pour jouer pleinement leur rôle. Ils sont livrés à une forme standard, au luthier de l'adapter au violon.  Les pieds doivent être ajustés aux courbures de la table, l'angle "droit" se touvant à l'arrière, côté cordier. Il doit être aminci  (4 à 4,5 mm d'épaisseur aux pieds)pour ne laisser que le bois indispensable pour qu'il ne se voile pas). Il doit être réglé en hauteur (32 mm environ au centre et en position sur la table), sa courbe doit être adaptée au musicien afin qu'il n'accroche pas deux cordes en même temps. La hauteur des cordes sur la touche dépend de cette opération, mais si elle est trop importante avec un chevalet à 32 mm, c'est que le renversement est à revoir.

   Ce travail est délicat. Il demande un peu de métier et ne peut être effectué avec précision que par un luthier. Ne vous avisez pas à le faire: vous ne réussirez pas à replacer correctement le chevalet sur la table par rapport à l'âme. Un dixième de millimètre en trop ou en moins et le son n'est plus le même.

  Les luthiers aiment leur bois par dessus tout, mais ils tiennent à leurs vieux chevalets comme la prunelle de leurs yeux. Un chevalet de plus de cinquante ans  assure au violon la melleure qualité de son qu'il peut donner. Ils les réservent aux très bons instruments qui, généralement, sont joués par de bon musiciens.
le site internet de mes violons : http://gilbertbordes-luthier.fr
:violon3sm:

Hors ligne Olivier LESSEUR

  • Administrateur
  • Membre Fortissimo
  • *****
  • Messages: 11025
  • Total likes: 402
  • Apprendre c'est bien. Comprendre, c'est mieux.
    • Une méthode de violon en 8 volumes avec CDs audios, dvd-rom et DVDs de cours vidéos, pour apprendre et perfectionner le violon classique, irlandais, tzigane et jazz.
Re : Chevalet brut vs. chevalet travaillé!
« Réponse #2 le: 26 janvier 2015 à 08:50:02 »
comme je suis (beaucoup) plus pédagogue sur 4 cordes que luthier, je ferais un peu d'humour : si mon chat est très enrobé, pas "affuté", il est moins performant avec les souris, d'une certaine manière il en va ainsi avec le chevalet ... grin-grin
Lisez le livre de olivier Lesseur le violon autrement :LVA: pour comprendre la technique et harmoniser les gestes avec l'instrument.
+ de 2000 cours vidéos GRATUITS sur la chaine Youtube "Apprendre le Violon"
La méthode d'Olivier Lesseur en 8 volumes : http://www.methodelesseur.fr