Auteur Sujet: Le Violon d'Olivier  (Lu 10385 fois)

Hors ligne Orliac

Re : Le Violon d'Olivier
« Réponse #105 le: 11 septembre 2015 à 07:28:38 »
La puissance est en effet quelque chose de bien difficile à définir. Françoise, tu n'as pas raison de dire que ceux qui t'écoutent le font sans plaisir. Je t'ai écoutée chez moi et j'ai trouvé ça très bien. J'ai écouté ton duo avec Lau et franchement, c'est agréable.
   Mais revenons à la puissance. C'est souvent une des caractéristiques des mauvais violons de faire beaucoup de bruit (je ne dis pas ça pour ton violon, Françoise , qui est excellent et je le connais assez bien pour l'avoir gardé une semaine chez moi et  l'avoir réglé ). Mais comme dans les mauvaises préparations, on cache le mauvais goût avec du sel, en violon, on dissimule la médiocrité du son par une puissance qui ne fait qu'en amplifier la mauvaise qualité.
   Un bon violon répond d'emblée aux sollicitations de l'archet, mais c'est dans le pianissimo, plus que dans fortissimo qu'on entend ses qualités. On les entend aussi dans le sautillé de l'archet, la réponse de l'instrument doit être immédiate, sans le moindre grattement. C'est aussi dans les grands aigus, dans le dernier quart de la touche qu'on "entend" un bon violon. Il doit donner un son clair, aérien.
   Un bon violon doit être l'interprète parfait des intentions du musicien.
le site internet de mes violons : http://gilbertbordes-luthier.fr
:violon3sm:

Hors ligne BOB

Re : Le Violon d'Olivier
« Réponse #106 le: 15 janvier 2017 à 07:46:12 »
Bonjour, peut-être que mon ordi ne marche pas, mais je ne vois pas les photos.
Je profite pour vous saluer, ça fait un moment que je passe plus par ici. :violon1: