Auteur Sujet: Luthier, ou pas luthier??  (Lu 2485 fois)

Hors ligne Moonlill

Luthier, ou pas luthier??
« le: 17 janvier 2015 à 23:07:48 »
Amis du soir, bonsoir!  :coucou1:

Alors, depuis plusieurs jours un question me taraude. En effet, je me demande si je ne vais pas porter mon violon au luthier... Pourquoi, me direz-vous?
Je m'explique. J'ai mon violon ( http://www.amazon.fr/Ashton-Av442-Violon-entier-Violet/dp/B003YFHNLW ) depuis Noël, et depuis ce jour je pratique 2 à 3h par jour.  Il est neuf, je l'ai donc accordé seule. J'ai toujours trouvé qu'il "sonnait" plutôt bien une fois réglé, mon accordeur affiche toujours le "vert" quand je joue les cordes à vide et mon entourage me dit que les notes sont "jolies".
Cependant, j'ai eu récemment un petit soucis avec les chevilles qui tournent "toutes seules". Ou encore ma corde de LA que je trouvais "agressive"... J'ai su régler ces quelques soucis: d'une part en utilisant de la craie (cordes), d'autre part en nettoyant la mèche de l'archet et en la colophanant comme il le fallait. Aujourd'hui (et comme tous les jours ) mon violon sonne plus que bien à mes oreilles non-averties de débutante.. Et j'en suis très heureuse!  :amour1:
Mais, comme je viens de le dire, je ne suis qu'une débutante! Je ne peux m'empêcher de penser au fait que, peut-être qu'il est mal réglé ou que j fais peut-être des "bêtises" dessus qui pourraient l'abîmer à long terme.. Grosse prise de tête quoi.  :huh:

D'où ma question: Dois-je porter mon violon au luthier, sans raison apparente, juste pour qu'il le regarde?? Ou peut-être que je m'inquiète inutilement?? De plus, je me demande combien tout cela va me revenir.. Je suis étudiante, je n'ai pas énormément d'argent et je redoute que cela me coûte un bras.. =/

Enfin, vous me prendrais peut-être pour une parano, mais j'ai pas trop confiance. J'ai un peu peur de tomber sur un luthier qui me dit : "Il faut faire ça... changer ça... Et ça..." et que, étant donné que je suis débutante, je me fasse arnaquée! ^^'

Hors ligne Olivier LESSEUR

  • Administrateur
  • Membre Fortissimo
  • *****
  • Messages: 10945
  • Total likes: 398
  • Apprendre c'est bien. Comprendre, c'est mieux.
    • Une méthode de violon en 8 volumes avec CDs audios, dvd-rom et DVDs de cours vidéos, pour apprendre et perfectionner le violon classique, irlandais, tzigane et jazz.
Re : Luthier, ou pas luthier??
« Réponse #1 le: 18 janvier 2015 à 08:15:22 »
Effectivement, si tu joues 2 à 3 heures chaque jour depuis presque 1 mois, c'est que tu es motivée et il faut prendre l'approche du violon un peu différemment, autant pour le travail de l'instrument que l'instrument lui-même.

Pour ton violon, d'après ce que tu dis ( à priori, il faudrait du live pour le confirmer ), les chevilles n'ont pas été bien ajustées. Sur les violons "premier prix", ce travail n'est pas toujours fait, là c'est un peu la loterie avec certains vendeurs. Si la craie ne fonctionne pas, il n'y a plus que la colle à bois ... Je rigole bien sûr, en fait il faudrait refaire des nouvelles chevilles et tu risques chez un luthier d'en avoir pour le prix d'un violon, sauf si tu en rachètes un nouveau, à voir.

Tu peux rappeler dans quel coin tu habites ?
Lisez le livre de olivier Lesseur le violon autrement :LVA: pour comprendre la technique et harmoniser les gestes avec l'instrument.
+ de 2000 cours vidéos GRATUITS sur la chaine Youtube "Apprendre le Violon"
La méthode d'Olivier Lesseur en 8 volumes : http://www.methodelesseur.fr

Hors ligne Moonlill

Re : Luthier, ou pas luthier??
« Réponse #2 le: 18 janvier 2015 à 12:06:02 »
J'habite près de Lens (62). Mais je peux me déplacer assez loin si besoin est car malheureusement, où j'habite, il y a que très peu de luthier. =/

D'ailleurs, le soucis est que je ne pourrais surement pas mettre autant financièrement. Ma seule source financière est ma bourse, donc si je voulais quand bien même m'acheter un nouveau violon, je devrais économiser sur une année.  :sad: (Et honnêtement, je suis encore trop attachée à mon violon "cheap" pour en racheter un autre. Faut que je l'use un peu d'abord!  grin-grin ).
Sinon pour les quelques "bobos" de mon violon, j'arrive en général à trouver une solution, comme la craie (qui m'a d'ailleurs bien aidée, merci du conseil!  :super: ). Mais j'aimerais tout de même une "petite vérif'" par un luthier, histoire qu'il voit si une chose ou une autre est à changer. Sait-on jamais..

Bon, là, actuellement, je pratique 2-3h de violon par jour parce que je suis en vacances. Donc forcément j'ai le temps! (Elle est belle la vie d'étudiante! :hihihi: ). Mais avec les cours, l'équitation qui me prends facilement 2 à 3h par jour aussi, je pratiquerais sûrement moins.. ^^'
Mais c'est vrai que j'adore jouer et que je ne vois pas le temps défiler quand je joue.. (D'ailleurs, ne pas jouer de la journée m'énerve un peu... Mais ça, faut pas le dire!  :angeldevil: ). J'aimerais vite apprendre les bases assez rapidement, pour commencer des mélodies. Là, j'en suis à la pose du 3ème doigt sur la corde de Ré.
 

Hors ligne Moonlill

Re : Luthier, ou pas luthier??
« Réponse #3 le: 18 janvier 2015 à 15:03:31 »
 :up:

Ce matin, je joue, et au bout de quelques heures "clac!" la corde de Ré se désaccorde totalement. Mais quand je dis se désaccorde, elle se détend littéralement et ne tient plus du tout la note. Je tente de la retendre, rien à faire elle ne tient pas...
J'avais eu ce soucis hier avec la corde de La, que j'ai réussi à régler, et aujourd'hui celle de Ré.

Je suis résignée, je vais emmener mon violon au luthier. J'ai limite envie de pleurer là...  :malade2:

Hors ligne Orliac

Re : Luthier, ou pas luthier??
« Réponse #4 le: 02 février 2015 à 09:19:57 »
Souvent, ce genre de désagrément vient d'une atmosphère trop sèche. Les violons n'aiment pas le chauffage central. Il ne faut pas hésiter à mettre un humidificateur dans la boite.

Il se peut aussi que la cheville soit mal ajustée. Dans ce cas, c'est un peu plus compliqué: il faut refaire les cônes de la cheville et du cheviller. Mais on s'en tire souvent avec un peu de craie!
le site internet de mes violons : http://gilbertbordes-luthier.fr
:violon3sm:

Hors ligne Orliac

Re : Luthier, ou pas luthier??
« Réponse #5 le: 19 mars 2015 à 06:49:34 »
Samedi dernier, un musicien professionnel en retraite (il a été soliste dans un grand orchestre français) est venu chez moi pour régler ses trois violons. Il avait bricolé les chevalets pour baisser les cordes et trouvait que cela sonnait un peu en retrait. J'ai découvert que les chevalets avaient été mal replacés et qu'il était impossible que ses instruments aient un son correct.
   Moralité: évitez surtout de déplacer le chevalet. Changez les cordes une par une sans détendre les autres pour ne pas bouger cette partie de votre violon dont la bonne position est essentielle pour le son. Dans le cas où le chevalet serait tombé (cela peut arriver en s'accordant car il a tendance à se pencher vers l'avant et, si l'on n'y prend garde, peut tomber) voici quelques précautions à prendre pour le replacer:
   - Les pieds doivent être à égale distance des crans des F. Mesurer cette distance avec une petite règle.
   - La distance entre le bord du sillet du haut et le pied droit du chevalet doit être identique à celle du côté gauche.
   - Enfin, l'âme doit se trouver entre deux et trois millimètres du bord du pied du chevalet. On peut facilement construire un petit outil pour mesurer cette distance: deux morceaux de carton léger parfaitement alignés. Celui que l'on passe dans l'ouie est plus long que celui qui butte contre le pied du chevalet. Il suffit de le fair eglisser jusqu'à l'âme pour mesurer la distance entre le bord du pied en collant un tout petit morceau de papier millimétré. Si cette distance est supérieure ou inférieure, il faut tapoter l'âme pour la mettre en place, mais là c'est déjà le travail d'un professionnel car elle a tendance à glisser vers l'intérieur et se positionner de travers. Mais cette visite chez le luthier ne vous coûtera pas cher et vous aurez un instrument qui sonne correctement.
le site internet de mes violons : http://gilbertbordes-luthier.fr
:violon3sm:

Hors ligne Orliac

Re : Luthier, ou pas luthier??
« Réponse #6 le: 31 mars 2015 à 07:55:01 »
A propos de l'âme du violon, de l'alto ou du violoncelle.

L'âme est un petit morceau d'épicéa coincé entre la table et le fond. Il mesure 6 mm de diamètre pour le violon, 7 pour l'alto et 12 pour le violoncelle.

Pour fabriquer des âmes, le luthier choisit du très vieil épicéa assez serré avec des stries de croissance d'automne (brun foncé) assez marquée. Ces stries sont dures alors que le bois blanc qui se trouve entre est mou. Elles assurent la solidité, la rigidité de l'âme dont le rôle consiste à mettre dans les mêmes vibrations le fond et la table qui reçoit en partie les impulsions du chevalet. Mais d'autres vibrations arrivent par le manche et tout ceci doit être unifié. L'âme est ajustée avec la table et le fond. Cet ajustement demande beaucoup de patience sur les instruments de luthier car il n'existe par deux fonds et deux tables identiques.  Elle est ajustée de sorte à épouser parfaitement la pente de la table et celle du fond.

L'âme doit être tendue juste ce qu'il faut: trop tendue, le son devient sifflant et l'émission est difficile, retardée; pas assez tendue, le son est en dedans et manque de timbre. Cette opération est donc assez délicate et demande un peu de pratique. A mon sens, c'est au luthier de la faire. Par contre,vous pouvez vérifier sur votre violon que l'âme est bien à sa place. Avec une réglette que vous introduisez dans l'ouies droite jusqu'à ce qu'elle touche l'âme, vous mesurez la distance avec le bord de l'ouïe. Puis vous faites la même opération de l'autre côté et vous mesurez la distance entre la barre et le bord de l'ouïe. Vous devez trouver le même chiffre. Si du côté de l'âme cette distance est un peu plus courte, ce n'est pas très grave, mais l'inverse serait très mauvais.

   Ensuite l'âme doit être à un peu plus de 2 mm du bord du pied du chevalet. Plus proche le son est étranglé, plus loin, l'instrument sonne en tonneau, donc sans timbre. On règle l'âme en la tapotant (un manche de cuiller va très bien pour cela) mas il faut être très prudent parce qu'en la déplaçant, elle a tendance à glisser vers l'intérieur et ensuite à tourner.
   Une chose est certaine, si l'âme de votre violon n'est pas comme je viens de le dire, votre instrument ne peut pas sonner correctement, car il n'existe qu'un réglage possible. Pendant trois siècles, des milliers de luthiers sont arrivés à cette conclusion, je pense qu'ils ont essayé toutes les autres possibilités et les ont abandonnées les unes après les autres parce qu'elles ne donnaient pas satisfaction.
« Modifié: 01 juin 2019 à 17:14:54 par Olivier LESSEUR »
le site internet de mes violons : http://gilbertbordes-luthier.fr
:violon3sm:

Hors ligne Eloïse07

  • Modérateur Global
  • membre Staccato
  • *****
  • Messages: 2092
  • Total likes: 25
  • Au milieu des monts d'Ardèche
Re : Luthier, ou pas luthier??
« Réponse #7 le: 31 mars 2015 à 17:46:51 »
Merci Gilbert pour ton explication.

Du coup je viens de vérifier sur mon violoncelle: 3,8 de chaque côté.  :clindoeil2:
« L’automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel adagio de l’hiver. » George Sand

Hors ligne Orliac

Re : Luthier, ou pas luthier??
« Réponse #8 le: 02 avril 2015 à 07:19:04 »
Pour le violoncelle, tu es exactement dans les clous. Sur un entier, la distance est d'environ 4 cm entre le pied du chevalet et le bord de l'ouïe. Mais cela peut varier selon les modèles, même s'il n'y a pas une grande tolérance. L'important, c'est que cette distance soit la même de chaque côté et que la distance entre le pied du chevalet et le sillet soit la même à droite et à gauche.
   En fait, un violoncelle, c'est un gros violon avec quelques particularités. Mais les défauts sont amplifiés. Ainsi, le réglage d'un cello est un peu plus compliqué. De plus, l'amplitude des vibrations fait que l'ensemble est soumis à rude épreuve et il n'est pas rare d'avoir des bruits parasites, des "zinguements" et ce n'est pas toujours facile d'en trouver les causes. Mais j'ai pour le violoncelle un grand penchant et je suis tellement heureux quand je dois en construire un.
le site internet de mes violons : http://gilbertbordes-luthier.fr
:violon3sm:

Hors ligne Eloïse07

  • Modérateur Global
  • membre Staccato
  • *****
  • Messages: 2092
  • Total likes: 25
  • Au milieu des monts d'Ardèche
Re : Luthier, ou pas luthier??
« Réponse #9 le: 02 avril 2015 à 17:32:28 »
Le 3,8 s'explique peut-être parce que mon violoncelle est un 7/8e.

Une petit question: j'entends toujours mon prof me dire que mon violoncelle est tendu. On en a parlé à nouveau hier, il m'a parlé de l'âme qui serait peut-être un peu trop longue. Je ne sais pas si c'est cela mais il est vrai que j'ai vraiment besoin de beaucoup plus de poids d'archet avec le mien que si je joue sur le sien ou quand par exemple j'accorde les violoncelles des autres lors d'une répétition ou concert quand mon prof n'est pas là.

As-tu une idée de cet état ?

Pour les bruits parasites, tu penses au fameux loup peut-être entre autres (j'ai un anti-rouleur sur le mien), parce que les boutons de chemisier cela parasite aussi, la pique mal serrée ou encore un retour de vibration d'objet...
« L’automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel adagio de l’hiver. » George Sand

Hors ligne Orliac

Re : Luthier, ou pas luthier??
« Réponse #10 le: 06 avril 2015 à 06:39:43 »
 Tout dépend du prix de ton violon. Les premiers prix sont souvent mal réglés ou pas réglées du tout. Un bon réglage prend assez de temps. Il faut vérifier le renversement, c'est à dire l'angle que font les cordes avec le chevalet, vérifier la hauteur du chevalet, son ajustement sur la table. Ensuite, il faut regarde l'âme, vérifier sa position et sa tension. Si elle ne convient pas, il faut la changer. Tu ne dois pas oublier que les cordes aussi ont leur importance.
   Ceci peut coûter assez cher. Sur les violons de premier prix, il ne faut pas attendre de miracles, mais on peut toujours l'améliorer. Si par hasard tu passes en région parisienne, du côté d'Etampes, tu peux m'apporter ton violon. Je te dirai ce que j'en pense sans aucune arrière pensée, comme je le fais avec tous les membres du forum qui passent chez moi. 
le site internet de mes violons : http://gilbertbordes-luthier.fr
:violon3sm:

Hors ligne Eloïse07

  • Modérateur Global
  • membre Staccato
  • *****
  • Messages: 2092
  • Total likes: 25
  • Au milieu des monts d'Ardèche
Re : Luthier, ou pas luthier??
« Réponse #11 le: 06 avril 2015 à 18:37:19 »
Euh... Gilbert, c'est à moi que tu réponds ?

Je n'ai pas de violon, enfin si le 1/2 de ma fille.  :clindoeil2:

C'est à propos de mon violoncelle que je me pose des questions.
« L’automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel adagio de l’hiver. » George Sand

Hors ligne Orliac

Re : Luthier, ou pas luthier??
« Réponse #12 le: 10 avril 2015 à 06:30:57 »
Pardon, je n'ai ps répondu à ta question sur ton violoncelle 7/8.

   Si j'ai bien compris, le son est difficile à sortir. Il faut appuyer sur l'archet pour obtenir le son, surtout sur la corde de do.

Cette difficulté d'émission peut avoir plusieurs raisons. D'abord l'âme. Ton prof dit qu'elle est trop tendu. Possible, mais pas sûr. Par contre l'âme peut être mal réglée, trop loin du pied du chevalet (4mm, à deux ou trois dixièmes près sur un 7/8), trop près de la ligne centrale, soit elle est légèrement de travers, soit, elle jointe mal contre la table et le fond. Tout ceci doit être vérifié avec beaucoup de soin.

   Mais ce n'est pas tout: il faut vérifier d'autres paramètres: l'ajustement des pieds du chevalet sur la table, sa position (l'angle droit se trouve à l'arrière), sa taille, trop lourd il peut retarder l'émission. Tout ceci peut être réparé facilement.

Il existe aussi des causes plus profondes qui demandent un détablage de l'instrument. La barre peut être trop tendue, trop lourde ou mal ajustée. Le remplacement de la barre donne souvent de très bons résultats, mais c'est une opération qui demande du savoir faire, et surtout ne peut pas se faire à la légère, sinon le remède est pire que le mal.  Par la même occasion, on vérifie le renversement (autour de 78 mm). Ce chiffre n'est pas forcément bon, il doit être calculé en fonction de la hauteur des voûtes, de l'épaisseur de la table.

Concernant les zinguements, je ne parle pas du loup, mais des bruits parasites dus à des parties décollées qui vibrent.  Le loup, c'est autre chose: un roulement fort désagréable surtout sur la corde de sol entre le mi et le fa dièse. On fixe un anti rouleur entre le cordier et le chevalet. Cela donne presque toujours de très bons résultats. Il faut préciser que les loups ne signifient pas que l'instrument est mauvais, c'est même souvent le contraire. Les très bons instruments sont souvent sujet à ce petit mal dont il est assez facile de se débarrasser.
le site internet de mes violons : http://gilbertbordes-luthier.fr
:violon3sm:

Hors ligne Eloïse07

  • Modérateur Global
  • membre Staccato
  • *****
  • Messages: 2092
  • Total likes: 25
  • Au milieu des monts d'Ardèche
Re : Luthier, ou pas luthier??
« Réponse #13 le: 10 avril 2015 à 21:04:40 »
Merci Gilbert.

Pour le loup j'ai un anti-rouleur et de côté un plomb qui doit être fixé à l'intérieur. Mais j'attends encore, pour l'instant l'anti-rouleur me donne satisfaction, excepté sur les notes que tu cites. Leur transmission me contrarie.  :sad:

Pour le chevalet, c'est un chevalet belge, mon prof me conseille un français. Sinon, je suis contente de mon violoncelle: il tient l'accord facilement, il a une jolie sonorité, c'est juste qu'il me demande plus de poids d'archet.

L'âme a été repositionnée par le luthier d'ici. Il n'avait pas trouvé d'autres soucis excepté mon chevalet qui était trop haut. Il l'a retravaillé.

Peut-être devrais-je tenter un autre jeu de cordes, elles sont certainement fatiguées. Alors là, c'est pour moi la grande question! entre la qualité, la tenue dans le temps, la tension etc... je suis perdue.

Je me doute que ce n'est pas facile pour toi de me donner des réponses sans avoir vu mon bébé. Je te remercie de tes explications qui vont m'aider à comprendre.
Rassure-toi je ne toucherai à rien. trop peur de faire une bêtise.
« L’automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel adagio de l’hiver. » George Sand

Hors ligne Orliac

Re : Luthier, ou pas luthier??
« Réponse #14 le: 14 avril 2015 à 06:12:08 »
Beaucoup de choses à dire sur les petits symptômes que tu énumères. Alors commençons par le commencement.
Le loup es tassez courant sur les violoncelles, surtout sur les bons Les gros chinois n'en ont pas souvent. Mais attention, ce loup doit être limité, sinon, il y a un défaut de construction. Un anti rouleur doit suffire sur la corde de sol.  L'histoire de la masse de plomb ne me convient pas du tout. Cela se fait parfois lorsqu'il n'y a plus rien à faire. On colle à l'intérieur de la table et à un endroit précis une masse de plomb qui donne souvent de bons résultats, mais attention: le mal est souvent pire que le remède. L'instrument perd de la puissance, la qualité du son son s'amenuise, il perd son timbre. Cette solution est à éviter, car cela signifie que l'instrument a un défaut de barre. Il vaut mieux, même si cela coûte plus cher, détabler, refaire une barre mieux équilibrée, plus légère ou plus lourde selon l'épaisseur et la texture de la table.

Le choix du chevalet belge ou français ne se décide pas sur un coup de tête. Le choix se fait en fonction de l'instrument et parfois du musicien. Le belge donne des aigus plus clairs et basses moins puissantes, mais ce n'est qu'un principe. On choisit souvent en fonction de l'instrument et de ses caractéristiques.

   La hauteur des cordes. Tu dis que le luthier a rectifié la taille du chevalet pour que les cordes soient à une hauteur convenable par rapport à la touche.  Mais je suppose que lorsque le cello était neuf, les cordes étaient à la bonne hauteur. Donc cela signifie que le manche
le site internet de mes violons : http://gilbertbordes-luthier.fr
:violon3sm: