Méthode LESSEUR : Apprendre le violon Classique, Irlandais, Jazz > Etudes Lesseur - Volume 2

A mon tour

(1/2) > >>

Alban:
Han mince, il en restait un ? Oui oui, celui du fond de la classe, près du radiateur, il a dû s'endormir... Ah non, un signe de vie !

Je me décide à laisser ma "première appréciation" de ce volume, que j'ai reçu un peu après tout le monde, j'étais en vacances à sa sortie et tellement éloigné de la civilisation que c'est seulement en demandant à Olivier des conseils pour une nouvelle méthode pour donner un peu de structure à mes élucubrations violonistiques qu'il m'a finalement guidé vers mon auteur préféré... Qu'on connait tous assez bien.

Je pensais donc l'explorer en une ou deux semaines afin de remettre mon expertise. Quel naïf ! Elle a été particulièrement difficile à établir pour deux raisons. Premièrement la complexité et la richesse de l'ouvrage, et deuxièmement mon emploi du temps qui ne me permet pas de l'exploiter aussi rapidement que je le voudrais... Il y a en effet du boulot ! Et quel boulot... Des idées terriblement efficaces d'exercices de nouvelles positions, de démanchés diaboliques, d'accidents trompeurs, et autres sauts de cordes sataniques...

Ce que j'ai particulièrement apprécié : les exercices ne vous apprennent pas seulement à passer d'une position à une autre, mais ils vous montrent les possibilités infinies qui sont à votre disposition quand vous jouez vraiment un morceau. Vous n'apprenez pas uniquement à démancher, mais également à l'utiliser et à le rendre efficace. Pour un autodidacte, sans professeur pour lui faire les traits au crayon sur la partition pour indiquer les démanchés, ça me parait important.
Ce que j'ai apprécié (mais pas à sa juste valeur) : le travail effectué au niveau des playbacks, que je ne peux malheureusement pas exploiter au maximum, qui rend ces ignobles exercices buvables.

Le mot de la fin (pour l'instant...) : le champ lexical associé aux exercices tient de la douleur, de la souffrance... Comme quoi le violoniste et le masochiste n'ont pas qu'une rime en commun.

Olivier LESSEUR:
 :pasdebol:

Quand je disais que sous une apparence sympa se cachait un ignoble bourreau sans coeur ...

Je vois que le régime militaire n'a pas eu raison de ton humour mais l'a plutôt renforcé ?

Pour être franc, ce volume est mon préféré et son utilisation est tellement multiple que je ferai en 2015 un gros support rien que pour en expliquer toutes les utilisations techniques et musicales possibles.

Par exemple, cet été j'ai eu en stage un violoniste qui avait commencé le violon 64 ans plus tôt et voulait apprendre et surtout comprendre le jazz swing. Nous avons surtout travaillé dans ce volume 2 études, car même si l'apparence est très classique, ce support peut aussi endosser une tenue plus improvisée et emmener progressivement vers un boeuf entre menuhin et Grappelli :notes2:

Yveline:
tu crois quand même pas que tu vas faire que t'amuser dans ton "camp de vacances"  :clindoeil2: ?

faut bien instiller un petit peu de rigueur dans ton travail sinon où ira-t-on !  grin-grin

Alban:
Mon humour est peut-être devenu plus subtil, histoire que les moins méritants n'en profitent pas :D

Si il n'y a même plus de rigueur là où j'étudie, alors où pourra-t-on encore en trouver ? :p

Olivier LESSEUR:
+ de rigueur ? dans le violon peut-être ... :clindoeil2:

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

Sortir du mode mobile