Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Orchestres amateurs / Re : Je ne stresse pas encore mais ça va venir…
« Dernier message par Françoise le 21 mai 2019 à 07:47:45 »
Multi, je n'ai aucun renseignement sur les conservatoires et les écoles de musique d'il y a 30 ans. Mais j'ai fréquenté deux conservatoires il y a plus de 50 ans (ouillouillouille, ça fait un peu mal...) pendant une quinzaine d'années et deux autres depuis 5 ans.
Ca n'a plus rien à voir.

Quand j'ai voulu commencé la musique j'étais trop jeune pour entrer au conservatoire (c'était à Paris, je ne sais absolument pas de quel genre de conservatoire il s'agissait), mes parents m'ont payé quelques cours particuliers de solfège (je me souviens que ça leur faisait peur, c'était du chinois pour eux) mais très peu, 3 ou 4, puis de piano pour que je me rendre compte si ça me plaisait vraiment.

Ensuite je ne me souviens pas d'avoir eu de période où je n'avais que solfège. Je n'ai d'ailleurs pas de souvenirs du tout, ni bons ni mauvais.

Après notre déménagement, j'ai continué en banlieue dans un conservatoire municipal et là j'ai de très mauvais souvenirs des examens où on nous mettait la pression chaque année et où il fallait obtenir une "première mention", c'est à dire 16 sur 20 pour passer en classe supérieure. Je me suis débrouillée plusieurs fois pour obtenir 15! Et hop, retour à la case départ...
Jamais de jeu en public juste pour le plaisir, jamais de jeu à plusieurs, des cours de solfège encore plus stricts qu'à l'école qui déjà était plus stricte qu'aujourd'hui.

Résultat, arrivée à 10 ans en élémentaire 1 (6ème niveau, j'avais sauté une classe), j'ai arrêté de passer les examens à ma majorité après avoir raté un nombre de fois incalculable l'entrée en moyen 2 (9ème année). Et sans avoir jamais joué de duos ou en groupe.
Le gag, c'est que voyant mes échecs, on m'a conseillé de changer d'instrument et d'essayer le violon. Et que j'ai refusé!!!
Je ne saurai jamais si c'est le système qui a bloqué ma progression ou si j'avais simplement atteint mes limites, mais je suis suffisamment traumatisée pour n'avoir aucune envie de jouer seule devant du public!
Par contre, qu'est ce que je m'éclate en groupe!...

Aujourd'hui, les enfants ne sont présentés aux examens tous les 3, 4, 5 ans que si leur prof les estime capable de réussir. Ils jouent plusieurs fois par an en public avec une ambiance bienveillante, ils participent à des duos, des trios, des orchestres. Le "solfège" scolaire, rébarbatif,  (mais à mon avis indispensable, c'est l'apprentissage d'une nouvelle langue) avec des devoirs à la maison a disparu au profit de la "formation musicale" plus globale, plus ludique.

Je me souviens bien de ma détermination à faire de la musique quand j'étais petite, l'idée ne venait pas du tout de mes parents ni même de la famille élargie. Je ne sais d'ailleurs pas d'où ça pouvait bien venir.
Mon père a même essayé de me décourager (ou de me prévenir?) avant que je commence, je me souviens qu'il disait:
" Mais tu te rends compte qu'il va falloir travailler tous les jours, même quand tu n'auras pas envie? qu'il va falloir que tu apprennes à lire les partitions comme tu lis des phrases? (et il me montrait une page gribouillée de signes mystérieux trouvée je ne sais pas où), que ça va mettre très longtemps avant de savoir jouer?

J'ai l'impression d'après ce que tu racontes que c'est toi qui as décidé d'inscrire tes enfants qui n'étaient pas forcément demandeurs, qu'ils ne savaient pas à quoi s'attendre, qu'ils pensaient peut-être que l'apprentissage serait rapide et facile.
Aujourd'hui, ça peut fonctionner ...quelques années, et si la motivation arrive en cours de parcours, c'est du bonus, mais ça ne pouvait pas marcher ou alors dans la douleur et la contrainte à l'époque où j'ai appris.

Et il y a le prof qui peut être plus ou moins efficace, encourageant ou cassant, froid ou chaleureux, et cela ne dépend pas du type de conservatoire ou d'école, de l'époque, du système, de la motivation de l'élève.

En conclusion, juger négativement les conservatoires sur quelques expériences me semble précipité ...
 



2
Orchestres amateurs / Re : Je ne stresse pas encore mais ça va venir…
« Dernier message par miaou le 20 mai 2019 à 19:39:21 »
Et puis quelquefois, ce sont les enfants qui sont un peu décevants.
La mienne était inscrite en école de musique pour la flûte traversière quand j'en jouais moi-même, et elle s'y montrait assez douée, mais elle a souhaité arrêter......parce-qu'elle ne voulait plus suivre les cours de solfège (la salle gosse !  :rigol:).

Bon, depuis, je m'en suis remise  :cheesy:
3
Orchestres amateurs / Re : Je ne stresse pas encore mais ça va venir…
« Dernier message par Multi le 20 mai 2019 à 12:57:28 »
Multi, je ne comprends pas bien quelle expérience tu as des conservatoires et écoles de musique en tant que parent, et je ne vois pas bien où tu veux en venir.
J’ai juste mis mes deux enfants au conservatoire (il y a 30 ans en gros): 1 an de solfège sans avoir le droit toucher un instrument. Un peu de chant choral… aucune des choses qui leur plaisait. Ils ont arrêté, dégoûtés. Moi j’ai respecté « leur » méthode d’enseignement, et je n’ai jamais pu rattraper les dégâts. Il est clair que je suis aigri contre les conservatoires.
C’était un CRD, avec le recul je serai allé voir des écoles privées.
Le prix des cours à domicile était hors de portée.

Quand un enfant veut faire de la musique par chez moi, il va là où c'est enseigné sans s'occuper de savoir de quelle structure il s'agit. Tout simplement parce qu'il n'y a pas plusieurs structures.
Dans mon exemple, la « réputation » du conservatoire a évincé les petits écoles.

Et ces écoles ou petits conservatoires ont pour but essentiel de transmettre et partager une passion, aux enfants comme aux adultes, aux débutants comme aux confirmés, pas de former des pros.
Pour le côté « former des pros », c’est l’avis de Olivier et Miaou, et ça m’a éclairé dans ma compréhension de ce système.

, je ne payais "que" 900€ pour une vingtaine de minutes par semaine entre mi septembre et mi juin,
……….
Sauf que la musique, ça reste encore peu accessible aussi bien culturellement que financièrement à bien des familles...
1800 € pour 2, soit en moyenne 150€ par mois … Hummm
un foyer qui a un peu de mal à joindre les deux bouts ne peut pas se le permettre…
(et c’était mon cas quand mes enfants étaient petits … et les centres de vacances d'été ou les autres activités n'étaient pas donnés non plus ...).
"Faire du foot" dans l'amicale d'à côté coûtait 20 fois moins cher, assurance comprise !
(peut être parce que les entraîneurs des poussins, et plus vieux, sont bénévoles .... ?!)


Désolé si je suis un peu aigri contre les conservatoires,
mais j’avais mis beaucoup d’espoir dans ces cours abordables (car subventionnés) pour mes enfants, et j’ai été très déçu.

Chacun voit avec son expérience, et c’est tant mieux. :toutok:
et les différents retours d'expérience sont enrichissants .... :clindoeil2:
4
Orchestres amateurs / Re : Je ne stresse pas encore mais ça va venir…
« Dernier message par Françoise le 20 mai 2019 à 07:54:47 »
Multi, je ne comprends pas bien quelle expérience tu as des conservatoires et écoles de musique en tant que parent, et je ne vois pas bien où tu veux en venir.

Quand un enfant veut faire de la musique par chez moi, il va là où c'est enseigné sans s'occuper de savoir de quelle structure il s'agit. Tout simplement parce qu'il n'y a pas plusieurs structures.
Et ces écoles ou petits conservatoires ont pour but essentiel de transmettre et partager une passion, aux enfants comme aux adultes, aux débutants comme aux confirmés, pas de former des pros.
Et si un enfant souhaite devenir pro et en a les capacités, il est orienté à la fin du primaire vers des classes C.H.A.M. ou doit déménager pour poursuivre dans un conservatoire plus important.
Et c'était déjà comme ça il y a longtemps, on me l'a proposé vers 10, 11 ans, mais j'ai refusé, j'adorais la musique mais ne voulais pas en faire mon métier. 
 
Au niveau du coût, je ne sais pas combien ça coûte par chez toi, mais là où j'habitais encore il y a 6 mois, les cours particuliers n'étaient pas plus chers que les cours en école de musique. Dans mon village de 700 habitants, il n'y avait qu'un enfant harpiste et moi qui étions inscrits par manque de prof particulier dans ces instruments. Les autres musiciens, pianistes, guitaristes, batteurs prenaient des cours particuliers.

C'était bien une école subventionnée, mais les subventions fondent comme neige au soleil ces derniers temps. Une année de cours coûte plus de 2500€ par élève en moyenne, je ne payais "que" 900€ pour une vingtaine de minutes par semaine entre mi septembre et mi juin, sans les vacances scolaires ni les jours fériés, soit à peine 20, 22 cours par an. C'est énorme si on a plusieurs enfants et qu'il faut ajouter la location ou l'achat d'instrument. Sans compter les déplacements à organiser pour se rendre aux cours.
Dans ces conditons, beaucoup préféraient le prof qui vient à domicile pendant une heure pour pas plus cher!

Olivier, je pense qu'on ne peut pas comparer avec l'éducation nationale, je comparerais plutôt au sport. On inscrit son enfant dans le petit club du coin et s'il se détache du lot, il change forcément de club.

Sauf que la musique, ça reste encore peu accessible aussi bien culturellement que financièrement à bien des familles...




5
Espace pour les NOUVEAUX INSCRITS / Re : Ma nouvelle passion, le violon
« Dernier message par Françoise le 20 mai 2019 à 07:09:45 »
 etun

Rassure moi Olivier, c'était de la provoc?
6
Espace pour les NOUVEAUX INSCRITS / Re : Ma nouvelle passion, le violon
« Dernier message par critou le 17 mai 2019 à 05:59:58 »
Je proteste en mode petit pavé, il y a bien d'autres choses qui peuvent faire l'affaire (peinture sport méditation écriture…). Je mets le plus gros de l'humanité dans "les gens ayant une certaine forme de sensibilité", ça fait beaucoup de violonistes potentiels…
Mais je t'accorde que le violon est plus expressif que la batterie ou le triangle :cheesy:
7
Orchestres amateurs / Re : Je ne stresse pas encore mais ça va venir…
« Dernier message par Olivier LESSEUR le 17 mai 2019 à 03:42:39 »
c'est sûr que le sujet est délicat. C'est un peu comme si un prof de Fac faisait aussi école maternelle, primaire, collège, secondaire ...

J'ai connu une longue époque où la musique était relativement accessible financièrement grâce aux conservatoires très subventionnés, avec des cotisations à l'année autour d'une centaine d'euros ...

Cela risque d'être de plus en plus difficile de former des musiciens d'orchestre car les subventions diminuent régulièrement.

Je pense que la seule solution d'avenir sera une sélection locale 1er et 2ème cycle et ensuite 3ème cycle en pension complète à trifouilli les 3 clochers pour les meilleurs, sur le principe des sports études régionaux.

Par contre, je dois reconnaître que l'accession au niveau instrument est meilleur marché maintenant. Par exemple, il y a 10 ans, quand j'ai créé le forum, il fallait 500 euros pour un premier violon jouable. Maintenant, c'est pour autour de 150 euros.
8
Espace pour les NOUVEAUX INSCRITS / Re : Ma nouvelle passion, le violon
« Dernier message par Olivier LESSEUR le 17 mai 2019 à 03:22:34 »
on pourrait dire que le violon est une sorte de médicament de l'âme pour certain(e)s ... Je pense que tous les gens qui ont une certaine forme de sensibilité sont forcément appelés à être violoniste si leur chemin croise cet instrument.

je lance un tout petit pavé grin-grin
9
Espace pour les NOUVEAUX INSCRITS / Re : Ma nouvelle passion, le violon
« Dernier message par critou le 16 mai 2019 à 20:34:55 »
C'est bien ce qui me fait peur  grin-grin
(d'en écrire moi-même plutôt. Pas prendre cette habitude-là !)
10
Espace pour les NOUVEAUX INSCRITS / Re : Ma nouvelle passion, le violon
« Dernier message par miaou le 16 mai 2019 à 19:38:16 »
Et je serais obligée d'écrire un pavé !  :rigol:
Pages: [1] 2 3 ... 10