Forum Violon Passion

Matériel : choix et Conseils => Orliac, luthier passionné => Discussion démarrée par: Françoise le 11 juillet 2015 à 10:24:01

Titre: semaine émotion deuxième partie
Posté par: Françoise le 11 juillet 2015 à 10:24:01
J’ai vraiment beaucoup de chance. Pour ceux qui n’ont pas suivi, en début de semaine, j’ai passé deux jours dans un autre monde, sur une planète habitée par les violons et les chats.

http://www.forum-violon-passion.fr/index.php?topic=3387.0

Et hier nouvelle immersion dans un monde parallèle. Cette fois ci les violons étaient bien là mais pas de chats. Il parait qu’il y a aussi des livres mais ça a passé trop vite, même pas eu le temps d’en parler!

Cette journée magnifique a commencé par une première étape du côté de Melun où j’ai rejoint un autre forumeur, Benoît. C’était notre première rencontre et le courant est tout de suite bien passé entre nous. Faut dire qu’on savait de quoi parler… On a de suite sorti nos violons, ouvert le volume 1 de la méthode et joué ensemble quelques petits morceaux. Au bout d’une heure, on arrivait même à jouer à deux voix. Bon d’accord, on n’était sûrement pas très justes mais on a pris du plaisir et c’est le plus important. 
 
Puis nous avons déjeuné en famille, la maman de Benoît nous avait préparé de bons petits plats faits avec amour, ça se sent, et c’était encore un bon moment.

Vers 13h départ pour Etampes. Nous sommes arrivés pile poil en même temps que la troisième forumeuse, Armelle, et là aussi, j’ai tout de suite senti qu’on allait bien s’entendre.

Nous avons été accueillis par Gilbert et son épouse, adorables tous les deux. J’étais très impressionnée mais le stress est tombé très vite et j’ai profité à fond de la rencontre.

Dans le salon, nous attendaient l’altogamba et deux violons. Nous avons commencé par découvrir ce grand violon sur patte. Gilbert nous en a expliqué l’historique et nous avons pu l’essayer. Tout reste à inventer pour le jouer. Entre Benoît et moi, il doit bien y avoir 30 cm de différence et du coup on ne peut pas le jouer de la même façon. Pour Armelle, qui joue déjà du violoncelle, la prise en main a été plus facile. Mais tous les trois, nous avons réussi à sortir des sons très purs et très amples. En plus il est vraiment très beau. Il mériterait vraiment d’être plus connu.

Puis nous avons sorti nos violons et nous les avons soumis, non sans crainte, à l’œil expert du maître des lieux. Tel un magicien, il sortait de sa poche des tas d’instruments de mesure à chaque fois qu’il avait un doute sur tel ou tel point. Ca partait mal pour mon violon. L’âme était très mal placée, il le trouvait mal réglé, trop ceci, pas assez cela…Mais c’est le violon de ma fille, alors de toutes façons, je l’aime. Pour celui d’Armelle, c’était encore pire. Trop lourd, trop épais,…Mais pour elle aussi, il y a une histoire de famille derrière et ça, ça dépasse la musique. Puis Gilbert a examiné le violon chinois de Benoît qui avait été réglé par un jeune luthier et il ne lui a pas trouvé de gros défauts. 

Seulement quand nous avons essayé les violons de Gilbert, la différence de qualité sonore nous a sauté aux oreilles malgré notre expérience très jeune encore. 

Mais nous avions très envie de découvrir l’antre du luthier au fond du jardin.

Première pièce : une bonne odeur de bois coupé, deux machines, un gros tas de sciure, (qui finit sa vie dans le potager) et du bois, beaucoup de bois, des grosses bûches empilées en couches croisées pour permettre la circulation de l’air.

Deuxième pièce, encore du bois, des bois plus anciens que Gilbert nous fait sonner en le frappant. Il nous explique les qualités des différentes espèces, les surprises, parfois mauvaises qu’on a après avoir acheté un arbre, et qu’on le découpe. Il nous fait remarquer les stries, les ondulations qui feront la beauté et la qualité de ses instruments.

Troisième pièce, en haut de l’escalier de meunier. L’apothéose ! Une guirlande de violons au plafond, une grande table sur laquelle trône un magnifique violoncelle, des centaines de morceaux de violons (des ratés, d’après Gilbert), des ciseaux à bois, des rabots minuscules, un cutter à deux lames pour incruster les filets, des tas d’outils dont je ne connais pas le nom et…le violon de Lau qui commence à prendre forme. Désolée, Lau, j’espère que tu ne m’en voudras pas,  je n’ai pas pu m’empêcher de le caresser !
Nous avons bien sûr voulu essayer le violoncelle. Et là je crois que c’est Benoît qui a craqué ! Il a le truc avec le violoncelle, il a de suite produit un son à faire des frissons partout.

Retour au salon où Françoise-Michelle nous avait préparé un pâtisson corrézien. Miam !

Puis à ma grande surprise, Gilbert nous a demandé de jouer avec ses violons. Et nous voilà lancés dans un trio improvisé sur des mélodies du volume 2. Un peu laborieux, il faut bien le dire, mais si Gilbert ne mâche pas ses mots quand c’est faux, il n’est pas avare de compliments quand c’est bien. Et on est bien décidés tous les trois à se revoir et à rejouer ensemble. Parce que même si c’était un peu raté, on a tous envie de recommencer. 

On a continué à parler et on s’est tout à coup aperçu qu’il était fort tard, on n’avait pas vu le temps passer. Et là dernière surprise. Gilbert me propose de me prêter un de ses violons le temps de refaire les réglages du mien !
La question est : Est-ce qu’après avoir joué une semaine sur son violon, je vais pouvoir reprendre le mien ???

Cette semaine a vraiment été d’une richesse exceptionnelle tant du point de vue de la musique que du point de vue des rencontres. Et je me réjouis à l’avance de revoir Gilbert la semaine prochaine et de revoir Benoît et Armelle pour jouer à trois.

Je ne peux que conseiller à tous de faire une halte du côté d’Etampes. (Allez Olivier, c’est pas si loin quand même !)
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Olivier LESSEUR le 11 juillet 2015 à 12:23:50
Tu as résumé ce que j'apprécie chez Gilbert, cette alliance de compétence technique et d'humanité, les deux allant pour moi de pair dans le monde de la musique.
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Lau le 11 juillet 2015 à 12:36:43
Désolée, Lau, j’espère que tu ne m’en voudras pas,  je n’ai pas pu m’empêcher de le caresser !
T'inquiète, ça me fait plaisir ! J'espère qu'on aura l'occasion de se voir un jour et de jouer ensemble, avec mon "beau futur violon" !

La question est : Est-ce qu’après avoir joué une semaine sur son violon, je vais pouvoir reprendre le mien ???
Grande question effectivement !!!

Je sens que tu vas avoir un peu de mal à atterrir de ta belle semaine...
Bon week-end...musical, j'imagine  :wink:
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Françoise le 11 juillet 2015 à 20:02:33
Je sens que tu vas avoir un peu de mal à atterrir de ta belle semaine...
Bon week-end...musical, j'imagine  :wink:

C'est sûr, je suis encore sur mon petit nuage et la reprise va être douloureuse...
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Yveline le 12 juillet 2015 à 11:02:23
super rencontre collective, un beau souvenir pour tous

"résumé" n'est peut-être pas le mot, Olivier, vu la longueur du post, mais j'ajouterais qu'humanité rime avec humilité  :clindoeil2:
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Olivier LESSEUR le 12 juillet 2015 à 11:32:22
 :yes: deux mots qui ne riment pas avec musique mais c'est tout comme !
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Orliac le 13 juillet 2015 à 04:58:50
A mon tour d'ajouter mon point de vue sur cette superbe rencontre. Trois personnalités si différentes et en même temps complémentaires. Françoise, l'enseignante, la pédagogue, la tête sur les épaules et la folie au coeur dès qu'elle prend un violon entre les mains, Armelle, joyeuse, aimant plaisanter, et la sensibilité à fleur de peau qu'il est facile d'égratigner, et enfin Benoit, le plus jeune de la classe, un grand gars qui accroche avec sa tête tous les lustres de la maison, si bien élevé, et si doué! Trois inconnus sont entrés chez moi, trois amis en sont repartis. C'est ça le miracle du violon.
   Nous avons examiné les violons, tous très beaux, mais celui d'Armelle remporte la palme pour la beauté. Un rouge un peu brun et un dos à magnifiques ondes très marquées. Armelle avait aussi son violoncelle, une antiquité de 18ème siècle et sûrement authentique parce qu'il en avait toutes les marques. Un instrument émouvant dans la ligne de ce qu'on faisait à l'époque: fond en hêtre probablement, éclisses en érable. C'est un instrument de femme, ou violoncelle de salon, bref un 7/8 qui mesure 71 cm de longueur de caisse alors qu'un entier mesure 76 cm. Le son est pur, profond, prenant.
  Bref, une journée formidable où l'on n'a pas vu le temps passer.
Titre: Re : Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Yveline le 13 juillet 2015 à 09:49:31
Bref, une journée formidable où l'on n'a pas vu le temps passer.
tu m'étonnes, il devrait y avoir de l'effervescence dans l'air  :clindoeil2:
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Souriya le 13 juillet 2015 à 09:53:14
Whoua ça fait rêver... et c'est touchant à la fois...

C'est beau !

 :merci: à tous et toutes de nous faire partager tout cela !

Et moi, j'ai hâte de pouvoir me rendre à Etampes...
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Olivier LESSEUR le 13 juillet 2015 à 10:20:27
Gilbert est un voyageur (*), peut-être il ira du côté de Lille un de ces 4 ?

(*) en tout cas 100 fois que moi grin-grin
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Benoit le 13 juillet 2015 à 17:34:54
Je voudrais commencer par un grand merci à Gilbert, pour nous avoir accueillis, écoutés et conseillés !
Merci aussi à Françoise d'avoir organisé cette sortie.
Car c'était vraiment une journée magique, tellement magique que le temps à défilé à une vitesse incroyable.

Que plaisir que d'échanger avec d'autres passionné (ou atteins de la terrible violonite, question de point de vue  :laugh: )
Cela donne une dimensions humaine à cette passion, la rendant encore plus passionnante. :amour1:
Cela a commencé avec Françoise qui est venu jouer une petite heure à la maison, j'ai pu apercevoir le niveau que l'on peut avoir au bout d'un ans, et c'est super motivant ! merci Françoise  :toutok:
Après un bon repas, direction Étampes, où Gilbert nous attendait, comme promis.
Là j'ai pu faire la connaissance de Gilbert, de sa femme et d'Armelle, arrivée en même temps que nous.

J'ai eu le privilège de toucher un violon de Gilbert.  :super-content:
Et là, j'ai bien compris ce qu'était un vrais violon de luthier, et ce malgré mon niveau "très débutant".
La différence est vraiment frappante par rapport à mon violon !   :shocked:
En parlant de mon violon, ce fut une bonne surprise quand Gilbert, après avoir examiné mon violon, me la décrit comme étant un bon violon chinois, et que celui ci avait bien été réglée par le luthier qui me la vendu.
Ce qui veut dire que je vais pouvoir le garder un bon moment avant d'en changer.
Ce que je ne savais pas à ce moment, c'est que cela tombait très bien, car ma première commande à Gilbert ne sera pas forcément un violon..
En effet, nous avons essayé les instrument des un et des autres, y compris le violoncelle d'Armelle.
Quand je me suis installé avec ce Violoncelle, je me suis sentis très a l'aise, très détendu sur cet instrument qui parait adapté à ma taille.
Et quelle sensation quand  j'ai commencé à faire sonner des cordes à vides !!!
L'instrument m'a fait vibrer de la tête au pieds, le sons est tellement magnifique et puissant !  :amour1:
En plus, d'après Armelle mon coup d'Archet serait très bon ! Et ce malgré le fait que ce soit la première fois que je touche un violoncelle !  appl2
En bref, un vrais coup de foudre pour cet instrument, Merci beaucoup Armelle de m'avoir laissé essayer ton Violoncelle  :merci: !!
Du coup je demande au maître des lieux le prix d'un si bel instruments, douche froide  :ouuh:, mais c'était sans compter sur les prix "Made In Orliac" !!  :super:
C'est juste incroyable de voir de si beaux instruments, fait avec tant d'amour, puissent être accessible même au petites bourses !!  :appl:
C'est donc décidé, je me laisse moins d'un ans pour rassembler le budget nécessaire  :clindoeil2: :youpi:
Gilbert, je te fait signe dès que je m'approche de l'objectif  :super:

La visite de l'atelier fut tout aussi magique, c'est vraiment quelque chose a voir.
Le nombre d'outils et leur diversité est vraiment impressionnante.
L'odeur du bois est vraiment enivrante.

Après un délicieux gateau fait par Françoise-Michelle, la journée c'est terminée en jouant a trois violons,  ce qui fut très plaisant, et très amusant.
C'est sur, cela est a refaire !!!

Pour résumer je dirais que ce fut une journée incroyable, avec de très belles rencontres,
une motivation pour le violon remontée a bloc et une nouvelle passion pour le violoncelle.

Merci a tous pour cette journée !  :aimemusique:
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Eloïse07 le 13 juillet 2015 à 18:43:01
Voilà une bien belle journée.

Vous avez eu certainement du mal à trouver les sommeil je pense.  :clindoeil2:
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Bruno le 13 juillet 2015 à 21:46:00
 :toutok:  :merci: de vos retours. Ca donne envie: belle rencontre! Et c'est motivant
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Françoise le 13 juillet 2015 à 22:16:44
Trois inconnus sont entrés chez moi, trois amis en sont repartis. C'est ça le miracle du violon.

Merci Gilbert!
C'est vrai que cet instrument a des pouvoirs qui vont plus loin que la musique. Le nombre de personnes de qualité que j'ai rencontrées depuis un an grâce au violon est impressionnant.

la journée c'est terminée en jouant a trois violons,  ce qui fut très plaisant, et très amusant.
C'est sur, cela est a refaire !!!

Quand tu veux!
Et si j'ai bien compris, dans quelques temps, ( un an pour avoir des sous, et encore un an pour apprendre les bases) on cherche un altiste et on monte un quatuor!


Vraiment merci à tous pour cette belle journée!


Et devinez qui c'est qui a vraiment beaucoup de chance???
Je vais rencontrer Lau cet été!
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Olivier LESSEUR le 13 juillet 2015 à 22:19:37
J'ai eu Gilbert au téléphone, il m'en a parlé car a aussi senti passer chez toi le courant Violoncelle, peut-être qu'il faudra alors t'orienter vers cet instrument ... ?

Il faudra un jour que je tente quelques notes sur un violoncelle de Gilbert ! (je n'ai jamais touché un violoncelle de ma vie).
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Françoise le 13 juillet 2015 à 22:34:58
Oui, il faut que tu essaies, c'est vraiment différent du violon. Le violon je le ressens dans la tête, le violoncelle c'est dans le corps.
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Lau le 13 juillet 2015 à 22:50:31
Et devinez qui c'est qui a vraiment beaucoup de chance???
Je vais rencontrer Lau cet été!

Plaisir partagé !! Je n'arrête pas de me dire que j'ai de la chance. Depuis un an, j'ai fait plusieurs très belles rencontres musicales avec des personnes exceptionnelles, j'ai vécu quelques belles expériences musicales, j'ai même commencé le violon... Olivier, Gilbert, bientôt Françoise côté violon. Et pareil côté clarinette.
Je nage en plein bonheur côté musique, c'est grisant ! Et ce qui est encore mieux, c'est que ça ne semble pas vouloir s'arrêter là !
Titre: Re : Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Benoit le 13 juillet 2015 à 22:55:32
Et si j'ai bien compris, dans quelques temps, ( un an pour avoir des sous, et encore un an pour apprendre les bases) on cherche un altiste et on monte un quatuor!

Avec Plaisir ! :toutok:

J'ai eu Gilbert au téléphone, il m'en a parlé car a aussi senti passer chez toi le courant Violoncelle, peut-être qu'il faudra alors t'orienter vers cet instrument ... ?

c'est probablement ce qui vas se passer, mais hors de question d'arrêter le violon :clindoeil2:
surtout que j'ai comme objectif le violon Irlandais  :wink:
Il me faudra juste trouver un peut plus de temps pour la musique, et que je me décide sur la répartition Violon/Violoncelle (les journées de 24H, c'est vraiment trop peut  :tongue:)
mon seul regret, c'est qu'il n'y ai pas de methode Lesseur Violloncelle grin-grin

Il faudra un jour que je tente quelques notes sur un violoncelle de Gilbert ! (je n'ai jamais touché un violoncelle de ma vie).
Le mieux pour en jouer, c'est de lui rendre visite, alors fonce !  :super:
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Françoise le 13 juillet 2015 à 23:01:43
(les journées de 24H, c'est vraiment trop peut  :tongue:)

T'as essayé d'arrêter de dormir?
Titre: Re : Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Benoit le 13 juillet 2015 à 23:05:05
T'as essayé d'arrêter de dormir?

Si cela était possible, je n'hésiterait pas une seconde :violonafond: :tongue:
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Olivier LESSEUR le 14 juillet 2015 à 08:39:21
Pour le violoncelle, cela me fait penser, il y a plus de 5 ans, j'avais eu au tél un prof de violoncelle au conservatoire de Bordeaux, qui avait réalisé une méthode dans le genre de la mienne côté construction de la progression et diversité des styles. Il cherchait à l'époque à aller plus loin que l'utiliser avec ses élèves ... Il était passionné et a forcément continué mais la difficulté va être de le trouver ... (je n'ai plus nos échanges de mails car j'étais à l'époque sous outlook et suis depuis longtemps sous gmail).

Avec les mots qui vont bien, google peut peut-être te donner un coup de main :clindoeil2:
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: ARMELLE 42 le 14 juillet 2015 à 21:49:10
OUI ! Quelle belle journée ! Une journée joyeuse et pleine d'humanité comme je les aime. Et quelles belles rencontres !
Merci, merci à Françoise-Michelle et à Gilbert pour votre accueil plein de générosité !
Je reste émerveillée par la magie de la création de ces instruments.
Gilbert, quel personnage haut en couleurs à la passion communicative, personnage digne d'un bon roman. Ton histoire, ta passion pour la lutherie et pour les gens mériteraient d'être racontées dans un de tes romans, mais peut-être est-ce déjà fait ?
Benoît, tu m'as donné une leçon de violoncelle par la délicatesse de ton toucher sur les cordes.
Françoise, leader du trio naissant, quelle maîtrise de ton violon après 1 an de pratique !
Moi aussi je suis partante pour prolonger l'expérience du trio, même si je ne suis pas très à l'aise dans cet exercice...j' adore !
A bientôt pour de nouvelles aventures musicales !



Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Françoise le 14 juillet 2015 à 21:52:06
Voui! Dès que tu rentres de vacances, tu fais signe...
D'ailleurs si d'autres forumeurs sont dans le coin, qu'ils se fassent connaître, plus on est de fous....
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Orliac le 15 juillet 2015 à 07:02:05
Le violon n'est pas un instrument comme les autres. Il se porte sur le coeur et ne triche jamais. Avec lui au centre, les rencontres ne peuvent être que sincères. De même, lorsqu'on le construit, on ne peut pas  se contenter de l'à peu près. Mon envie de faire de bons violons (le prix est une autre affaire et je n'ai jamais su compter) est liée au besoin d'aller vers les autres. Mais ça ne réussit pas toujours. Ceux qui sont venus dans mon atelier ont vu la poutre des pendus où se trouvent les ratés; ils ont aussi vu l'étagère où s'entassent les tables, les fonds, les manches qui ne convenaient pas. Dans un violon, chaque partie doit faire corps avec l'ensemble, un détail peut tout gâcher. Mais ce qui reste essentiel, c'est le bois. Avec des bons bois, il faut être très maladroit pour ne pas faire de bons violons pourvu qu'on respecte les règles de construction. Et c'est là que le bât blesse. Peu de luthiers ont appris à reconnaitre les bois, moins encore font la démarche d'aller les choisir sur pied. Cela prend du temps, cela coûte cher, mais à mon sens c'est essentiel.
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Xav le 15 juillet 2015 à 07:24:42
Même un menuisier passionné veut et aime aller chercher son bois sur pied, alors un luthier j'imagine d'autant mieux! Choisir un bois qui va chanter, c'est encore un cran au-dessus.
Jamais de chance qu'un raté puisse "revivre"
Je commence à m'intéresser à ce qui se fait et se vend, c'est une jungle inextricable... Il me semble que faire confiance à un luthier reste le plus raisonnable.
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Olivier LESSEUR le 15 juillet 2015 à 08:35:26
Gilbert, quel personnage haut en couleurs à la passion communicative, personnage digne d'un bon roman. Ton histoire, ta passion pour la lutherie et pour les gens mériteraient d'être racontées dans un de tes romans, mais peut-être est-ce déjà fait ?

J'aurais tendance à dire un tel passionné ne peut pas écrire son histoire, d'abord par humilité et ensuite car il aura toujours une autre histoire à écrire ... ou construire ! ( violon, violoncelle, ...)

Je me trompe Gilbert ? grin-grin

Il y a quand même eu un reportage télé sur Gilbert, un début de reconnaissance d'une compétence, elle-même le fruit d'une recherche sur un demi-siècle et je peux te garantir qu'un pro l'entend tout de suite.

D'ailleurs je suis persuadé que si les violons de Gilbert sont peu connus dans le milieu pro, c'est beaucoup tout simplement parce qu'ils ne sont pas assez chers. Mais bon, on va pas le refaire Gilbert ! :ping:
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: ARMELLE 42 le 15 juillet 2015 à 16:43:46
Concernant la méthode de violoncelle , j'ai trouvé la méthode de François Bex à Lignan de Bordeaux.
Olivier, est-ce que par hasard, il s'agirait de la personne dont  tu recherchais les coordonnées ?
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Françoise le 15 juillet 2015 à 17:31:05
Françoise, leader du trio naissant

Leader, c'est pas comme ça que je me ressens. Je dirais plutôt que je suis la plus gravement atteinte par la violonite et que du coup, j'étais probablement la plus impatiente.

Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Olivier LESSEUR le 15 juillet 2015 à 21:07:41
Concernant la méthode de violoncelle , j'ai trouvé la méthode de François Bex à Lignan de Bordeaux.
Olivier, est-ce que par hasard, il s'agirait de la personne dont  tu recherchais les coordonnées ?

je ne me souviens plus du tout de son nom ... Sans doute c'est lui car c'est bordeaux et il y a 3 volumes donc un travail commencé il y a de nombreuses années. Cela semble correspondre aussi car les niveaux sont indiqués pour un cursus conservatoire. Et aussi il était vraiment très motivé, malgré les obstacles à franchir.
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Orliac le 16 juillet 2015 à 07:37:41
Mon histoire n'a pas d'importance. Elle a démarré dans une ferme corrézienne où l'on ne parlait jamais de musique. Et puis plus tard, à dix sept ans, devenu manoeuvre chez Kodak à Vincennes, je fréquentais à la fois des mirlitons du sixième arrondissement et la rue de Rome.  J'osais parfois entrer chez un luthier qui me repoussait vers la porte. Je n'ai pu apprendre à construire des violons que plus tard, à Limoges.
L'auteur est un peu dans tous les personnages de ses romans, mais un seul personnage ne peut pas définir l'auteur. Il ya une quinzaine d'années, au moment où l'on tournait "le porteur de destin", il a été question que j'imagine une histoire dans le milieu de la lutherie. Et puis le projet est tombé à l'eau parce que la lutherie, c'est élitiste et ça n'intéresse pas le grand public.
J'ai toujours refusé d'écrire une saga sur une famille de luthiers. Je trouve ça très étroit et finalement, il vaut mieux parler d'une famille de boulangers, de vignerons ou autres brasseurs. Mais l'idée de parler de lutherie m'est restée dans la tête et c'est pour cela que j'écris actuellement pour XO un roman dont le personnage principal est Suzana, violoncelliste. Car dans l'histoire il y a deux violoncelles; l'un est un véritable stradivarius. Mais lequel?
   La lutherie ne peut pas être le fond d'un roman parce que les lecteurs doivent se reconnaitre dans les personnages. Elle n'est là que pour embellir une histoire humaine. J'espère terminer Suzana à l'automne et le publier à l'automne 2016.  Mais ce n'est pas aussi simple: si dans mon atelier, il y a la poutre des pendus, dans mon bureau, il y a aussi le tiroir aux rossignols.
 
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: ARMELLE 42 le 16 juillet 2015 à 10:25:10
Orliac, j'adore ton histoire et j'aime ta façon de raconter. Je crois que je vais profiter de mes vacances pour me plonger dans un de tes romans.
Bonne écriture à toi pour le prochain roman !
Françoise, je te vois comme un leader naturel, par ton engagement avec le violon et par tes connaissances violonistiques et musicales plus avancées que les miennes...
Olivier, merci pour ton investissement de tous les instants face à nos questionnements et à nos remarques !
J'adore ce forum.
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Françoise le 16 juillet 2015 à 11:06:20
Je viens de me revisionner la vidéo qu'Olivier avait faite sur la fabrication de son violon. Et j'ai redécouvert des tas de détails qui me parlent plus aujourd'hui mais qui soulèvent encore plus de questions....
C'est vraiment passionnant!




Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Françoise le 17 juillet 2015 à 21:15:19
Je viens de récupérer mon violon réglé par Gilbert. Il n'avait pas trop de mal en fait. Mais l'âme était vraiment loin de sa place.
Dès que j'ai frotté la corde de ré (celle qui avait vraiment un souci) j'ai entendu qu'elle avait un joli son. Et ce qui est curieux, c'est que ce son-là m'a vraiment rappelé celui des violons de Gilbert. Un son qui résonne dans la tête, clair et doux.
Pourtant c'est toujours le même violon, les mêmes cordes, le même bois que j'avais avant mais le son a changé. En rentrant bien sûr j'ai encore joué et oui, c'est bien mon violon, je retrouve mes marques mais le son est meilleur.
 :merci: Gilbert.
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Lau le 17 juillet 2015 à 21:17:13
Super ! Le coup de patte du Maître...  :super:
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Françoise le 17 juillet 2015 à 21:18:39
C'est exactement ce que je lui ai dit!
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Orliac le 18 juillet 2015 à 06:28:49
Il ne s'agit pas du coup de patte du maître.N'importe qui peut faire la même chose s'il connait un peu le fonctionnement du violon. L'âme a une importance capitale dans l'équilibre des cordes et le "brillant" du son. Sa place est très précise et le son change quand on la déplace de un dixième de millimètre. Elle doit être parfaitement ajustée sur le fond et la table et forcer d'une certaine manière que seule l'expérience permet d'acquérir. On peut jouer un tout petit peu avec cette position selon le caractère du violon. En reculant l'âme du pied du chevalet, (mais très peu) on donne plus de force aux basse, en la rapprochant, ce sont les aigus qui sont favorisés, mais attention, tout ceci doit être combiné avec la tension sous peine d'obtenir dans un cas, un son mou, dans l'autre une émission difficile.
   Il n'y a pas de secret dans le réglage d'un violon. Cela fait trois siècles que les luthiers le font et ont trouvé la meilleure manière de le faire. ll suffit de les imiter et d'avoir un peu d'oreille.   
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Xav le 18 juillet 2015 à 10:23:26
Et quand l'âme a bougé de 2cms? :shocked:
C'est le cas pour mon violon de location, une horreur... J'en ai marre de ce violon, il m'aura tout fait!
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Olivier LESSEUR le 18 juillet 2015 à 10:43:42
Gilbert te dira mieux que moi, normalement l'âme ne bouge pas, elle peut être mal placée mais elle tient par pression alors théoriquement ne bouge pas, sauf choc peut-être. En tout cas je n'ai jamais eu le cas personnellement.
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Xav le 18 juillet 2015 à 10:56:53
Je ne l'ai vu qu'aujourdhui, mais je vois une marque qui semble indiquer l'endroit où elle doit être normalement. La elle est vraiment décentree vers le mi.
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Orliac le 18 juillet 2015 à 11:15:20
L'âme doit se trouver à un tout petit peu plus deux millimètres du pied du chevalet, côté corde de mi. Elle doit être à la même distance que la barre par rapport aux ouies (On peut aussi, dans certains cas, la décaler de un millimètre ou un peu plus vers l'extérieur. Elle ne peut pas bouger toute seule étant tenue en place par la tension que lui donne le luthier et par la pression des cordes. Si elle tombe quand on détend les cordes, c'est qu'elle est trop courte.
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Xav le 18 juillet 2015 à 13:53:55
D'accord, donc elle ne peut pas avoir bougé, ça me rassure...
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Bruno le 18 juillet 2015 à 23:34:07
Et même quand on a l'impression qu'elle ne bouge pas: le David April (luthier à Poligny) me l'a bougée de qq mm et je n'ai plus reconnu mon violon après sa première révision!  :super:
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Orliac le 19 juillet 2015 à 05:48:40
J'ai dit que l'âme ne peut pas bouger toute seule, pas qu'elle ne bougeait pas! Au contraire, pour régler l'instrument, on tapote l'âme pour la faire bouger de quelques dizièmes de millimètres et la positionner correctement.
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Olivier LESSEUR le 19 juillet 2015 à 09:22:07
Peut-être pourrait-on comparer l'âme aux fondations d'une construction, si elles bougent c'est un poil anormal ... ?
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Xav le 19 juillet 2015 à 09:28:42
Oui c'est certain. Je verrai ça avec un luthier prochainement
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Bruno le 19 juillet 2015 à 16:43:28
Si tu n'es pas certain des réglage,du son, n'hésite pas, tu ne le regretteras pas. Car que tu ai un violon d'étude ou de pro, seul le luthier pourra l'optimiser! Moi je n'attendrai plus aussi longtemps. Je viens de faire sa première révision et la sensation c'est que le luthier a ouvert mon violon, je veux dire ouvert au niveau du son!
Titre: Re : semaine émotion deuxième partie
Posté par: Xav le 19 juillet 2015 à 21:08:12
Oui c'est sûr mais le luthier est en vacances...